La Gazette

des Comores

Mondial 2022, qui sont les sélectionneurs les mieux payés

Mondial 2022, qui sont les sélectionneurs les mieux payés © : HZK-LGDC

Depuis longtemps, le sport et le football en particulier ne sert plus d'espace où il fait bon de se trouver pour tuer le temps. Désormais quand on parle de football on parle d'un business qui brasse des centaines de milliards à travers la planète.


Le football, sport roi par excellence est pratiqué par plus de 200 millions de personnes dans le monde dont 38 287 000 licenciés, soit plus que la population d'un pays comme le Maroc (37 344 787) selon les derniers chiffres de countryeconomy sur la démographie. C'est dire à quel point le football représente une part importante dans l'économie du sport. Dans Wikipedia on peut lire par exemple que le football fait un chiffre d'affaire de 400 milliards d'euros chaque année. Si on veut rester dans la comparaison, le football ne pèserait à peine plus fort qu’un pays comme l’Égypte avec ses 100 000 millions d’habitants et un produit intérieur brut de 363 milliards de dollars en 2020 (Banque mondiale).


Toutefois, ces chiffres et sommes astronomiques engagés par le ballon rond, sont inégalement répartis selon les continents. Le Centre du football mondial l'Europe arrive en tête du classement en termes de revenus. Cette domination de l'Europe se ressent dans les émoluments (salaires) perçus par les sélectionneurs qui vont officié durant le prochain mondial au Qatar. Nos confrères de Foot Africa ont fait un classement exhaustif des 32 sélectionneurs qui vont prendre part à la coupe du monde au Qatar. L'on apprend par exemple que le technicien Allemand Hans-Dieter Flick, le sélectionneur de la Manshaft perçoit un salaire annuel de 6 500 000 € par an. Un chiffre dérisoire, si on le compare au 3 300 000 €/mensuel de Diego Simeone l'entraîneur Argentin de l'Atletico de Madrid en Espagne. Qu'à cela ne tienne, l'allemand occupe la tête du classement des sélectionneurs les mieux payés au monde, devant Gareth Southgate (Angleterre) avec 5 800 000 € et Didier Deschamps (France) avec 3 800 000€ complète le trio de tête.


Dans ce classement, sur les dix premiers salaires, 6 sont occupées par des nations européennes. Dans la deuxième moitié du classement, il faut y aller à la dix neuvième place pour trouver un signe de sélectionneur africain. Le Bosniaque Vahid Halilhodzic occupe la première place des cinq sélectionneurs du continent avec 920 000 €. Il est suivi à la 27ème place par Chris Hughton (Ghana) avec 400 000 €. Sinon, les 3 dernières places sont occupées sans surprise par des pays africains. Le Cameroun (340 000 €), le Sénégal (310 000 €) et la Tunisie (130 000 €) en ordre croissant. En tous les sélectionneurs africains qui seront présent lors la coupe du monde en 2022 touchent (2 100 000 €) un peu moins que Fernando Santos (2 6000 000 €) le sélectionneur du Portugal, classé à la 9ème place du classement.


Si le Maroc tient son rang dans ce classement africain, on voit à quel point la Tunisie post révolutions Arabes a du mal à retrouver son rang. Elles sont loin les années où la Tunisie était toujours citée comme modèle sur le plan économique. Une bonne santé économique  qui avait des répercussions jusque dans le domaine footballistique à travers des clubs mythiques, tels l'Esperance de Tunis, l'Etoile du Sahel, l'AS Sfaxien... qui trustaient les coupes. Les Africains peuvent tout de même se réjouir se voir que sur cinq sélectionneurs, 4 sont des africains, quelque chose qui était impensable il y'a quelques années.

 

AS Badraoui

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (1)