La Gazette

des Comores

Les Coelachantes ratent leur entrée

Les Coelachantes ratent leur entrée © : HZK-LGDC

Les Comores ont fait ses premiers pas en Coupe d’Afrique des Nations ce lundi 10 janvier. Opposés au Gabon, les hommes d’Amir Abdou se sont inclinés (0-1). Le prochain match, les Cœlacanthes joueront avec les Lions de l’Atlas.


Considérés comme les outsiders du groupe C, Panthères et Coelachantes se rencontraient ce lundi au stade Ahmadou-Ahidjo de Yaoundé. Dans un stade clairsemé, les 22 acteurs ont eu du mal à rentrer dans la rencontre. Les verts se sont présentés avec un système à 3-4-3. Ce qui implique une grosse débauche d’énergie des deux latéraux qui doivent faire la navette sans cesse. Sur le papier c’est un système qui permet l’équilibre du bloc équipe, par la densification du milieu de terrain qui permet à chaque phase de possession d’étirer les lignes adverses et créer le surnombre. Malheureusement ni Mohamed Youssouf ni Bendjaloud n’ont su apporter la percussion recherchée sur les côtés. Une chose qui forçait nos deux latéraux à se découvrir. C’est d’ailleurs au cours d’une montée du défenseur Kassim Abdallah que le but gabonais est arrivé. En difficulté dans le repli défensif, l’ancien défenseur de l’OM a créé un déséquilibre en défense (manque de couverture), ce qui a permis à Boupandza de s’infiltrer et fusiller à bout portant Ali Ahamada.

Cette absence de contrôle en milieu de terrain a créé un autre problème aux Coelachantes, à savoir leur incapacité à se rapprocher des 20m adverse. Isolé en attaque, Ben Fardou n’a eu qu’une occasion. A la 9e minute après une mauvaise sortie du gardien gabonais la balle est parvenue au pied de l’attaquant de l’étoile rouge, mais ce dernier n’a pas pu ajuster son tir. Un constat partagé par Amir Abdou après la fin du match.

« Nous sommes déçus du résultat mais, surtout de la manière avec notre incapacité à se rapprocher des 20 gabonais », s’est-il exprimé dans les micros de Canal+ après la fin de la rencontre. Dépités et abattus, les comoriens veulent toujours croire à une possible qualification ne serait-ce pour la place de meilleure troisième. Les absences de Faïz Selemani et Yassine Bourhane, restent dans les bouches des comoriens. Les verts s’accrochent pour un sursaut contre le Maroc et Ghana.

Ahmed Saïd Badraoui

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)