La Gazette

des Comores

Jeux olympiques de Tokyo : Le Cosic dévoile le planning

Jeux olympiques de Tokyo : Le Cosic dévoile le planning © : HZK-LGDC

En conférence de presse tenue à Moroni le vendredi 16 juillet 2021, la délégation comorienne qui prendra part à l'ouverture des jeux Olympiques de Tokyo a été communiquée par le président du Comité Olympique et Sportif des Iles Comores (Cosic) Ibrahim Mze, entouré de son staff administratif et technique. Dix personnes sont attendues au Japon : trois athlètes (1 Judoka et 2 sprinters) et sept accompagnateurs.


A cinq jours de l'ouverture officielle de l'édition 2021 des Jeux Olympiques de Tokyo, soit du 23 juillet au 8 aout 2021, le patron du Cosic a révélé le planning des Comores. Sur l'insistance de la presse, les conférenciers ont tenu à clarifier les rôles respectifs de certains membres de la délégation, constituée par dix membres. La délégation est olympienne, et les athlètes sont sereins. Le porte-drapeau sera un athlète issu de la diaspora. « Le sprinter Faadane Hamadi a été identifié à Doha (Qatar) par la Fédération Internationale d'Athlétisme en 2019. Oui, il sera le porte-drapeau du groupe », prêche pour sa paroisse Hilmy Aboud, secrétaire général de la Fédération Comorienne d'Athlétisme.

 

Un cas de coronavirus aurait été détecté au Japon, au sein de la Commission d'Organisation des Jeux de Tokyo. Mais cette situation ne semble pas inquiéter le Cosic. « En tant que coordinateur chargé de la sécurité sanitaire du groupe, je vous assure que toutes les mesures de protection nécessaires sont prises pour mettre à l'abri les délégations étrangères, présentes à ce précieux rendez-vous sportif : vaccination, test Pcr au départ et à l'arrivée, ainsi que les masques et les gels hydro-alcooliques. Chaque fédération doit présenter un plan d'activité précise », rassure le coordinateur chargé de la covid-19. Pour complément d'informations utiles, les déplacements internes privés sont strictement interdits. De plus, des applications relatives à l'état de santé de chaque individu ont été installées dans les téléphones portables.

 

Les athlètes sélectionnés (un judoka de moins de 81 kilos, deux coureurs de vitesse, la fille pour 100 mètres plats, et le garçon de la diaspora pour le 110 mètres haie) sont-t-ils crédibles et compétitifs ou comme le disait le baron de l'Olympisme moderne, Pierre de Coubertin, l'essentiel c'est la présence ? « Les athlètes qui ne répondent pas aux critères requis de qualification sur une demande de leur fédération nationale, sont retenus », rapporte Hilmy Aboud Said. Ici, la politique de promotion du genre doit prévaloir. On mélange fille et garçons.

 

A la surprise générale, l'épreuve phare du Comité International Olympique, la natation, a-t-elle été marginalisée par le Cosic ? « Non, soyons réalistes ! Le Cosic n'a rien à avoir avec l'absence des nageurs comoriens aux Jo de Tokyo. En principe, les fédérations sportives nationales remplissent des formulaires, où elles engagent les athlètes. Les comités olympiques nationaux les soumettent au Cio. Ce dernier s'occupe de la procédure classique pour voir la recevabilité des formulaires, et ainsi de suite », coupe court Hilmy, au titre d'assistant du chargé de mission. Le président du Cosic, Ibrahim Mze a vivement évoqué le précieux accompagnement du chef de l'État lequel « contribue largement à la réalisation du planning du comité olympique ».

 

Gondet BM

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)