La Gazette

des Comores

CAN 22: Bons débuts pour le Maroc, le Sénégal et la Guinée

CAN 22:  Bons débuts pour le Maroc, le Sénégal et la Guinée © : HZK-LGDC

Cette deuxième journée de la CAN 22 a commencé par Sénégal-Zimbabwé, Guinée-Malawi et Maroc-Ghana. Et le Maroc, le Sénégal et la Guinée réussissent leur entrée.


Cette deuxième journée de la coupe d’Afrique a débuté avec une rencontre en apparence déséquilibrée entre le Sénégal et le Zimbabwe. Dans le papier les lions de la Teranga partaient largement favoris. Avec des joueurs de classe mondiale, (Mané, Koulibaly, Guey...), les vice-champions d’Afrique 2019 ont eu le grand mal à venir à bout des Warriors zimbabwéens.

Avec 62% de possession de balle en leur faveur, les hommes d’Aliou Cissé n’ont eu leur salut que grâce à un penalty dans les toutes dernières secondes du temps additionnel (90 +7), transformé par la star de Liverpool Sadio Mané. Cette absence d’efficacité des sénégalais peut s’expliquer par l’absence de nombreux cadres (11) dont Édouard Mendy le gardien champion d’Europe avec Chelsea.

Dans ce même groupe B, le syli national de Guinée est venu à bout des Flames du Malawi. Les protégés de Kaba Diawara ont fait respecter l’ordre en marquant dès la 35e minute par Issiaga Sylla. Malgré 65% de possession dans l’ensemble du match, Nabi Keita est ses coéquipiers n’ont eu que rarement l’occasion de mettre en difficulté là défense malawite. L’essentiel était ailleurs pour les ouest-africain qui pour leur entrée en lice, n’avaient qu’une obsession, éviter le piège des Flames.

Dans le groupe C le match au sommet opposait le Maroc au Ghana. Un match très terne dans l’ensemble même si quelques fulgurances de part et d’autre avaient redonné un peu de flamme à cette rencontre qui opposait deux mastodontes du football continental. Par Salim Amala d’abord, qui après un jeu en triangle dans le milieu de terrain a reçu le ballon dos au bout et avec un contrôle orienté tout en pivotant, il avait réussi à s’ouvrir le chemin du but adverse mais, malheureusement il n’a pas su cadré sa frappe. John Pantsil ensuite côté ghanéen a montré toute sa technique en passant en revue toute la ligne défensive marocaine. Son tir trop décroisé n’a pas mis en difficulté le gardien de but des lions marocains.

Après le retour des vestiaires, André Ayew est ses coéquipiers ont peu à peu commencé à perdre confiance. Un manque de lucidité qui a fini par coûte cher aux black stars. Sur une énième passe en retrait, mis en difficulté dans sa propre surface, Samuel Partey a remis la balle à Sofiane Boufal qui n’attendait que ça pour fusiller le gardien du Ghana  et donner l’avantage définitivement aux marocains.

A.S. Badraoui

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)