La Gazette

des Comores

CAN 2021/ Chamed : « Les Comores ? Un de mes meilleurs choix de carrière »

CAN 2021/ Chamed : « Les Comores ? Un de mes meilleurs choix de carrière » © : HZK-LGDC

International comorien depuis 2015, Nasser Chamed est revenu sur sa carrière en équipe nationale et la qualification historique à la CAN 2021.


Dans le championnat roumain depuis 2017, Nasser Chamed s’est longuement confié au site « Derniers Défenseurs » sur sa carrière. De ses débuts lyonnais à son aventure avec Gaz Metan Mediaș en passant par les Cœlacanthes. Équipe avec laquelle il va disputer la prochaine Coupe d’Afrique des Nations. « L’amour que nous donne tout le peuple comorien est indescriptible, décrit d’emblée le N°17 des Verts. L’engouement autour de la sélection est dingue ». Capé aujourd’hui de 20 sélections, Nasser Chamed porte les couleurs des Comores depuis le 13 juin 2015. « J’ai voulu y aller très tôt, à 21 ans. C’est un de mes meilleurs choix de carrière, de très loin ». Un choix du cœur pour le natif de Lyon. « Même si j’avais eu le niveau pour jouer en équipe de France, j’aurais choisi les Comores. Pour rendre fière ma famille ».

Qualifiés pour la CAN, il ne manque pas de souligner la relation fusionnelle existant entre joueurs et les supporters. Un amour réciproque qui les galvanise et les pousse à aller plus loin. Un public qui a joué un rôle important dans la qualification. « Après le match nul contre l’Égypte, à Moroni, il y a eu un envahissement de terrain. Ça nous a donné beaucoup de force, car on était conscients qu’on pouvait marquer l’histoire en allant chercher cette première CAN », dit-il.

Une qualification loin d’être une surprise. Avec un projet en place depuis 2014, le groupe a mûri au fil des années. « Je dois dire qu’on a aussi appris de nos erreurs dans les phases de qualification précédentes. On s’est forgés dans les galères », se remémore l’actuel capitaine de Gaz Metan. Désormais, le principal objectif de Nasser Chamed et les siens est de réussir leur toute première CAN.

Logées dans le même groupe que le Maroc, le Ghana et le Gabon, les Comores n’ont pas hérité d’un tirage clément. Même si la phase finale d’une CAN se joue dans un contexte complètement différent, ces équipes ne sont pas étrangers aux Cœlacanthes. « On les a tous gêné, plus ou moins récemment », se souvient Chamed qui ne manque pas de citer le penalty litigieux du Maroc à la 97è minute. Ou du but refusé d’Ali Mmadi contre le Ghana pour un hors-jeu imaginaire.

Mais tout cela est désormais derrière eux. Il estime cependant qu’il y a moyen pour les Cœlacanthes de réaliser quelque chose d’intéressante au Cameroun. Un groupe soudé avec quelques individualités qui peuvent changer le cours d’un match. « Je pense qu’on est capables de faire bonne figure contre chacune de ces nations. Avec Ben, Selemani et Mchangama en leaders, « mon chouchou Bachirou », on est comme des frères. Un pour tous et tous pour un », conclut-il.

Boina Houssamdine

 

 

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)