La Gazette

des Comores

« Ce n’est pas le coach seul qui est décoré mais tous les fans des Coelacanthes »

« Ce n’est pas le coach seul qui est décoré mais tous les fans des Coelacanthes » © : HZK-LGDC

Après sa décoration le 6 juillet dernier (au rang de chevalier du croissant vert) par le président de la République, le coach des Cœlacanthes, Amir Abdou a été honoré par le conseiller privé en charge de l’économie et des finances du président Azali et la direction générale de la douane le vendredi 09 juillet dernier pour avoir fait rêver les comoriens.


La fête nationale de cette année était placée sous le signe des Cœlacanthes. A cette occasion, le président de la République a élevé au rang de chevalier de l’ordre du croissant vert le coach des Coelacanthes pour le travail accompli à la tête de l’équipe nationale. Vendredi 09 juillet dernier, c’était au tour du conseiller privé en charge de l’économie et des finances et la direction générale de la douane d’honorer Amir Abdou. « Il fallait célébrer cette décoration car ce n’est pas juste le coach qui est décoré mais c’est tous les fans des Coelacanthes, et tous les comoriens qui étaient honorés », déclare Nour El Fath Azali. A travers la qualification des Coelacanthes à la CAN au Cameroun, Amir Abdou a démontré que si on veut, on peut. « Les comoriens vivant à l’extérieur peuvent réussir aux Comores. Donc j’encourage ces derniers à venir et amener le pays vers des nouveaux horizons et ils seront décorés et honorés comme il se doit », poursuit-il.

Selon Nour El Fath, tout a commencé par un rêve du coach Amir Abdou, à savoir qualifier les Comores à la CAN. « Donc non seulement coach Amir Abdou a osé rêver mais il a fini par réaliser son rêve. C’est un message important pour les jeunes dont je représente. Oser rêver et se donner les moyens de réaliser ces rêves. On a besoin de personne comme coach Amir Abdou pour oser rêver que le pays se dirigera vers l’émergence en 2030 et se donner les moyens de l’exécuter », avance-t-il. Malgré son statut de conseiller aux affaires économiques, il reste néanmoins un jeune et fan de sport. Il a travaillé conjointement avec le ministre des finances pour faire en sorte qu’Amir Abdou ait un contrat avec les Cœlacanthes, ce qui n’était pas le cas avant et d’autres initiatives. 

De son côté, Amir Abdou a salué ce geste et a montré que la qualification des Coelacanthes est le fruit d’un travail débuté depuis 2014. « Ma décoration n’est pas à moi seul. Mais c’est pour la Nation entière. Depuis le début, le peuple comorien était derrière nous et on ne peut que le remercier », dit-il. Pour le Cameroun, Amir Abdou compte encore une fois pour son premier partenaire qui est l’Etat pour mener à bien cette compétition. « Tout au long de ce projet, l’Etat était derrière nous et nous comptons sur lui et d’autres partenaires pour nous accompagner au Cameroun ».

BM Gondet

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)