La Gazette

des Comores

Sécurité civile : Un camion-citerne des pompiers est-il arrivé vide sur le lieu d’un incendie ?

Sécurité civile : Un camion-citerne des pompiers est-il arrivé vide sur le lieu d’un incendie ? © : HZK-LGDC

La Sécurité civile est régulièrement pointée du doigt pour ses retards à intervenir sur les lieux de sinistre. Cette fois, elle fait face à des critiques véhémentes pour avoir envoyé un « camion-citerne vide » éteindre les flammes d’un autre camion sur la RN1 à Bandamadji. Que s’est-il réellement passé…


La sécurité civile est acculée ces derniers jours. Et pour cause, elle est accusée d’avoir mobilisé un camion-citerne incendie « vide » à Bandamadji où un autre camion-citerne d’un particulier avait pris feu sur la chaussée même de la RN1, la semaine dernière. Sur les images qui circulent sur les réseaux sociaux, l’on voit des citoyens s’activer pour éteindre les flammes avec des seaux d’eau et autres récipients. Des images évidemment tristes quand on sait que le pays est doté d’une Sécurité civile, à qui revient cette tâche et que le lieu du sinistre n’est qu’à quelques encablures de la capitale. Mais ce qui est très choquant, c’est la présence à une cinquantaine de mètres de l’incendie d’un camion-citerne de la sécurité civile…mais qui ne participe pas à l’extinction des flammes, et pourtant il a été dépêché sur place pour en venir à bout.

 

Face à cette scène des plus troublantes, que peut dire d’autre le citoyen à part déverser sa colère noire sur l’« incapacité » et la « mauvaise organisation » des pompiers ? C’est hélas ce qui se passe depuis. Des réactions pour le moins vives fusent de partout. « Une honte », « ils sont là mais ils ne font rien. Leur camion-citerne est vide », « au final ils vont prendre des photos pour jouer les héros sur les réseaux sociaux ». Chacun y va de son commentaire. Sauf qu’en réalité, il ne s’agit ni de « mauvaise organisation » ni d’ « incapacité » de la part de la direction générale de la sécurité civile. La faute à cette cacophonie revient à une mauvaise information communiquée à la DGSC. En effet, l’alerte qu’ils ont reçue portait sur un incendie sur un camion-citerne… à carburant, et les équipements mobilisés l’ont été en fonction de la nature du feu. C’est en tout cas ce que soutient la DGCS.

 

« L’alerte que nous avons reçue a indiqué que le camion en feu était un camion-citerne des Hydrocarbures. Nous avons naturellement conclu qu’il avait transporté du carburant. C’est pour cette raison que nous avons déployé un camion-citerne incendie avec de la mousse et de la poudre, car ce genre de feu ne se combat pas avec de l’eau. Mais une fois sur place, nous avons constaté que l’information que nous avions reçue était erronée, et qu’il s’agissait en réalité d’un camion-citerne qui avait transporté de l’eau. Les moyens que nous avions mobilisés, à savoir de la mousse et de la poudre, se sont avérés inadaptés à la situation. Par conséquent, nos équipes ne pouvaient pas intervenir dans l’immédiat. C’est la raison pour laquelle nous avons fait appel à un camion-citerne de l’And, rempli d’eau, depuis Voidjou, pour venir à bout des flammes », nous confie une source autorisée au sein de la DGSC.

 

TM

 

 

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.