La Gazette

des Comores

Prison de Koki : Cinq détenus blessés par une grenade lacrymogène

Prison de Koki : Cinq détenus blessés par une grenade lacrymogène © : HZK-LGDC

Selon les médecins, un des blessés risque de perdre sa main droite qui devrait être sectionnée. Les quatre autres détenus n’ont quant à eux « que des égratignures ».


Mercredi 24 novembre dernier vers 13h, les détenus de la prison de Koki à Anjouan ont reçu une grenade lacrymogène lancée par un agent pénitentiaire. Selon le porte-parole du gouvernement Houmed Msaidie, ces prisonniers avaient tenté de s’évader avant d’avoir reçu ladite grenade qui a grièvement blessé l’un d’eux. Selon un des médecins de l’hôpital de Hombo où sont admis les blessés, transportés par les pompiers, « un homme d’une trentaine d’années est grièvement blessé au niveau de la main droite qu’il risque de perdre ». En tout, selon toujours notre source médicale, cinq détenus ont été admis à l’hôpital de Hombo. « L’état des trois détenus est complètement stable. Ils vont retourner à Koki aujourd’hui (hier, Ndlr). Les deux autres, (dont celui qui est grièvement blessé au niveau de la main et opéré le jour même) sont encore hospitalisés ».

 

Le gouvernement semble légitimer l’usage de cette grenade malgré les conséquences terribles. « Les détenus ont essayé de s’évader et l’agent pénitentiaire a fait usage de la grenade pour les en empêcher », nous confie Houmed Msaidie qui ne place aucun mot de compassion à l’endroit de ces prisonniers qui ont tenté de fuir à leurs risques et périls. Selon le porte-parole du gouvernement, la sécurité des lieux a été renforcée depuis l’évasion spectaculaire de 2017 pendant laquelle 16 prisonniers ont réussi à prendre la poudre d’escampette.

 

Andjouza Abouheir

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)