La Gazette

des Comores

Le pain artisanal est très prisé dans la commune de Moimbao

Le pain artisanal est très prisé dans la commune de Moimbao © : HZK-LGDC

La région de Moimbao plus particulièrement le village de Miringoni, Barakani et Hamba consomme plus le pain préparé dans des boulangeries traditionnelles que le pain industriel. Un phénomène qui s’explique par le goût mais qui favorise également les femmes qui en sont les principales productrices.


La boulangerie traditionnelle de Barakani, construite par l'ONG Maeecha il y a quelques années, a bien souffert ces derniers temps à cause du manque de farine qui a secoué le pays. Depuis l'arrivée de ce féculent à Barakani, comme dans les autres villages de la région, la population préfère consommer le pain traditionnel au détriment du pain fabriqué dans les boulangeries électriques et qui se trouvent également dans le marché. « Ces pains traditionnels sont plus sollicités que les autres par leur goût » se justifie Houdhoienti Darkaoui (Mma Ramna), une femme de Barakani productrice de pains artisanal.

Dans ce village du Sud-ouest de l’île de Mohéli, ce sont les femmes qui s’intéressent beaucoup plus à cette activité génératrice de revenu. En 3 heures de temps, elles arrivent à fabriquer 120 pains et c’est la fréquence journalière.

« Au début de ce mois, nous avons acheté 15 sacs de farine pour la préparation des pains. En quelques jours seulement, nous avons épuisé ce stock car la demande est plus forte que la production » dit-elle.

Cette forte demande s'explique d’abord par la préférence de la population des localités environnantes pour ce pain, mais aussi la famine causée par la crise financière. « Le pain est l’aliment idéal pour une famille qui a beaucoup d’enfants, surtout en cette période de rentrée scolaire où ils partent à l'école de 7h à 12h » souligne une mère de famille de Barakani.

Il est à noter que la construction de cette boulangerie traditionnelle à Barakani, par l'ONG Maeecha a été suivie d’une formation. Un groupe de 8 femmes de ce village avait bénéficié d’une  formation en pâtisserie. L'objectif est de les aider à surmonter leur quotidien et à mieux répondre aux besoins de la population.

Riwad

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)