La Gazette

des Comores

La Sonelec peine à brancher ses nouveaux abonnés

La Sonelec peine à brancher ses nouveaux abonnés © : HZK-LGDC

Le directeur général Soilihi Mohamed Djounaid reconnait un défaut de matériel qui devrait, selon toujours lui, se résoudre rapidement.


L’attente est longue, très longue pour les nouveaux abonnés de la Sonelec, la société nationale de l’électricité. Après les formalités administratives, beaucoup de nouveaux abonnés attendent depuis des mois le branchement de leurs foyers au réseau électrique de ladite société. Le téléphone du service client chauffe. A chaque fois, des promesses à n’en plus finir. La Sonelec ne parvient pas à honorer ses engagements et pour cause, elle n’a pas le matériel nécessaire pour effectuer le branchement. 

 

Dans une conférence de presse tenue hier 16 novembre au siège de Volovolo, le directeur général a promis que « d’ici le mois de décembre », le problème devrait être réglé. « On a une rupture de stock. Comme je l'avais dit dans ma première conférence de presse (après sa prise de fonctions, Ndlr), il faut de la transparence dans les passations de marché. On a lancé donc un appel d'offre pour six marchés. Parmi eux, la fourniture du matériel de branchement. On a déjà des retours Bientôt on aura le matériel et les branchements reprendront », devait-il assurer.

 

Autre sujet et non des moindres évoqué lors de cette rencontre avec la presse, la fourniture de l’électricité de manière sporadique dans plusieurs zones. Pour le patron de la Sonelec, ces désagréments sont dus au fait que des moteurs sont tombés en panne. « Comme vous l’avez constaté, ces derniers temps nous ne parvenons à fournir de l'électricité régulièrement. On avait deux groupes qui étaient en panne à la centrale de Voidjou. Il y avait des problèmes techniques, raison pour laquelle on n'a pas pu produire la quantité suffisante d’électricité. Ce sont des groupes électrogènes qui sont sous garantie. On ne doit rien faire sans l'autorisation préalable du fournisseur. Mais, on a eu le feu vert. Le problème est presque résolu. La situation commence à se rétablir depuis le samedi dernier ».

 

Il poursuit : « A Itsambouni le groupe 5 est en difficulté, mais nos techniciens travaillent d'arrache-pied pour une solution rapide. D'ici peu, tout sera rentré dans l’ordre. Nous aurons une bonne distribution ». Pour contourner ces sempiternelles pannes de moteur, M.Soilihi Djounaid dit miser sur le fioul lourd. Un projet qui a été mis en place depuis quelques années, mais qui n’a jamais été réalisé. « Je compte relancer ce projet pour en finir avec le système des groupes électrogènes. Cela nous permettra d'en finir avec les coupures ».

 

Nassuf Ben Amad

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (1)