La Gazette

des Comores

La sécurisation foncière au cœur de l’ACPSF

La sécurisation foncière au cœur de l’ACPSF © : HZK-LGDC

L’association comorienne pour la promotion et la sécurisation foncière (ACPSF) va se lancer prochainement dans une campagne de sensibilisation sur la sécurité foncière. Le but est d’informer et conseiller le public comment enregistrer son terrain.


Aux Comores, la question foncière est cruciale et apparait aujourd’hui comme un problème majeur dans le pays. C’est ainsi que l’association comorienne pour la promotion et la sécurisation foncière (ACPSF) créée en 2019 va lancer prochainement une campagne de sensibilisation sur la sécurité foncière. Selon la vice-présidente de l’association, le but est de renseigner la population sur les voies et moyens de sécuriser son terrain sur le plan juridique et administratif. « Notre association va mener une série de campagnes de sensibilisation et d’information sur l’ensemble du territoire national en vue d’atténuer les conflits fonciers et favoriser le développement économique du pays », déclare Monandro Mze.

Ces derniers temps, il s’est avéré dans les statistiques judiciaires qu’en matière d’affaires civiles traitées dans nos tribunaux, plus de 70% du contentieux relèvent du foncier. Ainsi, la vice-présidente de l’association explique que les acteurs doivent centrer leurs réflexions sur la recherche de l’outil et des mécanismes de sécurisation et de régulation plus adaptés à la situation de notre pays en vue de garantir la sécurisation et droits fonciers. « La sécurisation du foncier ne viendra pas uniquement de l’action de l’Etat mais il faut également que les acteurs impliqués dans le secteur foncier comme les notaires et les géomètres assurent un système fiable de sécurisation des transactions immobilières », avance-t-elle.

Dans les prochains jours, l’association va entamer des tournées à l’Université des Comores, dans les écoles et même à travers les villages pour démarrer leur campagne de sensibilisation. « Il est temps qu’on règle les questions foncières pour mieux se concentrer sur le développement du pays », dit-elle. Pour rappel, dans ce combat, le ministère de l’aménagement du territoire a entamé un processus de réforme foncière par l’élaboration d’un code foncier et domanial pouvant assurer la valorisation de la propriété foncière. Une initiative saluée par l’association. Un processus qui ne peut contribuer à rassurer les investisseurs qui se plaignent de plus en plus de l’insécurité judiciaire du pays, notamment en matière immobilière.

Andjouza Abouheir

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)