La Gazette

des Comores

Fin de la COP 26 sur les changements climatiques: Houmed Msaidié exhorte la société civile à s’impliquer davantage

Fin de la COP 26 sur les changements climatiques: Houmed Msaidié exhorte la société civile à s’impliquer davantage © : HZK-LGDC

Au cours d’une conférence de presse tenue le mardi dernier à la salle de conférence du ministère de l’Agriculture et de l’Environnement, le ministre Houmed Msaidié a fait le point après la 26ème R2UNION de la Convention Cadre des Nations-Unies sur les changements climatique (UNFCCC) à Glasgow au Royaume-Uni, du 31 octobre au 13 novembre.


Il a tenu à rappeler l’allocution du chef de l’État faisant part des actions qui sont menées par notre pays dans la lutte contre les changements climatiques. Notamment la campagne : « Un comorien, un arbre », avec la promesse prise au sommet de Marrakech où le pays s’est engagé  à reboiser 12 000 ha d’ici 2030. A l’heure actuelle plus de 7000 ha sont reboisées. Il a été noté que 16% de la production électrique provient de l’énergie photovoltaïque et les prévisions peuvent atteindre les 50% d’ici 2030, sans pour autant oublier les efforts engagés par le gouvernement sur la géothermie.

 

Dans une lettre envoyée par la secrétaire exécutive de l’UNFCCC Patricia Espinosa, au ministre, à l’occasion de la récente soumission de la contribution déterminée au niveau national (NDC) de notre pays, cette dernière a salué : « les efforts déployés par les Comores pour préparer une mise à jour de son deuxième NDC en ces temps sans cesse difficiles de COVID-19, sont remarquables. Je salue l'amélioration de la qualité des informations fournies dans le NDC en ce qui concerne la politique et les plans d'action qui ont été adoptés pour lutter contre le changement climatique. Je note également, avec satisfaction, les mesures d'adaptation élargies et la dimension genre intégrée ».

 

Cette CDN analyse le travail qui est mené par le pays pour rester un « puits à carbone ». En effet, les émissions de gaz à effet de serre (GES) des Comores sont négligeables au niveau mondial et représentent environ 0,001% des émissions mondiales. Cependant, l’Union des Comores tient à contribuer à l’effort international de lutte contre le réchauffement climatique en poursuivant son objectif d’être un puits de carbone et de promouvoir un développement durable.

 

Par ailleurs, au cours de cette COP26, le pays vient d’obtenir à travers le Fonds d’Adaptation de la Convention 20 millions de dollars pour financer des projets d’adaptation et 5 millions de dollars pour des projets innovants, à cela il faut ajouter le financement des Small Grants Project d’adaptation destiné aux projets communautaires.

 

Face à tout ce qui précède, le ministre a lancé un appel à la société civile comorienne pour qu’elle prenne sa place dans ce combat planétaire. En effet, partout dans le monde et particulièrement dans notre continent, des organisations de la société civile apportent des contributions inestimables dans la mobilisation contre les changements climatiques. Aussi, le ministre a pris l’engagement d’accorder à la société civile la place qui lui revient dans ce travail qui conditionne le bien-être des générations futures.

 

Mmagaza

 

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)