La Gazette

des Comores

Des festivités de mariage comme si de rien n’était

Des festivités de mariage comme si de rien n’était © : HZK-LGDC

Alors que les cérémonies de mariages sont autorisées mais dans un cadre privé avec un jauge de 50 personnes au maximum, ces conditions sont le cadet des soucis de la population mais aussi de certaines autorités, dans une impunité totale. Contacté par nos soins, le ministère de l’intérieur a annoncé son intention de « prendre les choses en main » pour donner un coup de pied dans la fourmilière.


Un mois depuis que le président de la République Azali Assoumani a pris la décision d’alléger les mesures de restriction sanitaires en autorisant par exemple la reprise des cérémonies de mariage, la population ne respecte plus les conditions assorties à ces mesures d’allégement. « Les célébrations des cérémonies de mariages sont autorisées dans le cadre familial et dans un lieu privé, pour un maximum de cinquante personnes », peut-on lire dans le décret du 17 juin dernier. Dans les colonnes de nos confères d’Al-watwan, le docteur Djabir Ibrahim avait fait savoir que les médecins avaient déconseillé vivement le gouvernement d’autoriser la reprise des cérémonies de mariages. « Nous avons conseillé le gouvernement de ne pas autoriser l’organisation des grands mariages et les grands rassemblements avant d’avoir vacciné 60% de la population » pour atteindre l’immunité collective, déclarait-il.

 

Interrogé sur cette question, le secrétaire général du ministère de l’intérieur Moussa Abdallah  Moumine dit que le ministère a fait cette remarque du laisser-aller de la population » et il se veut vigilant sur cette question. Des réunions ont été organisées avec les maires, les préfets et les chefs de village dans le but de sensibiliser la population. Notre interlocuteur fait savoir que des cérémonies ont quand même fait l’objet de suspension notamment à Mbeni et dans la région d’Itsandra. Une réponse un peu tardive, vu l’ampleur que prennent les cérémonies dans  les différentes localités. Rappelons qu’une stratégie de veille et de communication a été élaborée par la Coordination nationale de lutte contre la Covid-19 pour mieux sensibiliser et  veiller sur la sécurité sanitaire de la population, afin d’éviter une troisième vague de la pandémie.

 

Andjouza Abouheir

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)