La Gazette

des Comores

Des « pêcheurs » iraniens repêchés à Mohéli

Des « pêcheurs » iraniens repêchés à Mohéli © : HZK-LGDC

Deux iraniens ont été repêchés sur les côtes de Miringoni par des pêcheurs de la Grande-Comore. Ces rescapés seraient des pêcheurs perdus en mer, selon eux, depuis 2 mois. Dans leur boutre à voile qui se trouverait à une vingtaine de kilomètres des côtes, il y aurait encore 3 membres d’équipage qui sont portés disparus. Les recherches se poursuivent.


Il était 11 h du matin de ce mercredi 24 février, lorsque deux pêcheurs de Ngazidja ont accosté sur la plage de Miringoni à Moheli. A bord de leur embarcation,  deux Iraniens. Selon des témoignages sur place, ces étrangers parlaient laborieusement l’anglais. Très épuisés, ils auraient fait savoir qu’ils sont des pêcheurs d’origine iranienne et seraient perdus en mer depuis deux mois. Ces « pêcheurs » ont ensuite indiqué, selon notre source, que leur boutre se trouve à peu près à une vingtaine de kilomètres des côtes sans nourriture, ni eau et avec trois autres compagnons qui devaient être secourus rapidement.

 

« Nous qui étions sur place dès le début avions voulu intervenir pour aller récupérer les trois autres restants, mais la force de sécurité  n'a pas laissé faire comme quoi la garde-côte est là pour ça », regrette notre témoin qui parle d’une non-assistance à personnes en danger et envisage, au nom la société civile, de porter cette affaire à la justice, car dit-il, « c’est inhumain ». « Nos pêcheurs disparaissent partout dans le monde dans des circonstances  pareilles et ce n’est pas comme ça que ça se passe », rappelle-t-il.

 

C’est vers 18h du même jour, selon notre source que les agents de la police sont revenus avec l'un des rescapés pour entamer des démarches de recherche qui n’ont rien donné jusqu’à l’heure où nous rédigions ces lignes. Les services de la garde-côte ont également mené des recherches depuis ce mercredi mais sans résultats. Pour rappel, des pêcheurs malgaches qui avaient connu les mêmes difficultés de voilier l’année dernière étaient retrouvés au large de Mohéli. Ils ont dû passer plusieurs mois à la gendarmerie avant d’être rapatriés. Ils étaient suspectés de venir aux Comores pour co-organiser un coup d’État.

 

Riwad


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (2)

  1. Musbahou Said Azilani:
    26/02/2021 à 12:42 PM

    0

  2. Musbahou Said Azilani:
    26/02/2021 à 12:43 PM

    0