La Gazette

des Comores

Com’Air Assistance mise sur la formation en 2023

Com’Air Assistance mise sur la formation en 2023 © : HZK-LGDC

15 mois après sa prise de fonction, le directeur général du Com’Air Assistance Omar Mohamed parle d’une année de réussite. En quelques mois seulement, il a pu redresser la situation de l’établissement public, notamment au niveau des ressources humaines et des équipements, en épongeant les dettes. Pour l’année 2023, il mise sur la formation.


Après 15 mois à la tête de Com’Air Assistance, le directeur général Omar Mohamed a présenté son bilan. Dès sa prise de fonction, en septembre 2021, ce dernier dit avoir fait un audit interne, selon lequel, les résultats sont avérés très négatifs notamment des arriérés de salaires, des chômages techniques, des dettes énormes sur le Sita, des équipements obsolètes, etc. 

Pour rehausser l’image de la boite, la direction a dû se serrer la ceinture et mettre les bouchés doubles. Selon lui, 60% du personnel touchait 50% de leur salaire avec trois mois d’arriérés, et un autre lot (30%) mis au chômage technique percevait des miettes de leurs salaires avec 15 mois d’arriérés, une situation difficile qu’il fallait résoudre pour permettre à ces agents d’avoir un environnement sain. « Nous avons fait des efforts, à commencer l’intégration de tout le personnel. J’ai débuté par le paiement des salaires à 50%, ensuite 60%, puis 80% et maintenant à 100% et ce, en l’espace de 8 mois », avance-t-il. Omar Ben Ali a dû supporter 15 millions de charges des banques de son personnel afin de leur permettre de vivre dignement vu les conditions économiques du pays.

L’entreprise avait un système désuet au niveau du développement de la formation. La direction a pris l’initiative de former son personnel pour se conformer aux normes. « J’ai fait un plan de 25 formations, j’ai pu réaliser les 18 formations, tous financés sur fonds propres de Com’Air, annonce-t-il. Aujourd’hui, 50% du personnel est formé. Nous envisageons de former des formateurs en interne pour alléger les coûts. Nous nous réjouissons aussi car le service qualité a été formé et encadré par la facilitation du directeur d’ADC », renchérit-il.

A la question des ressources humaines, s’ajoute les dettes. L’institution avait une dette d’environ 150 à 200 millions FC, répartis entre le Sita (50 millions), les banques, GPU dont 25% était payé. « Aujourd’hui j’ai pu régler la totalité », souligne-t-il. Un résultat rendu possible grâce à la sécurisation des recettes, notamment du service fret.

Etant donné que les équipements sont désuets, l’institution a investis 50 à 60 millions pour la réparation de certaines machines. « Ces équipements sont opérationnels ». On peut citer l’aménagement des bureaux et des agences affiliées. Plusieurs audits ont été faits notamment celui d’Air Austral, aviation civile, Air Tanzanie, etc. ces compagnies ont laissé une marge à l’institution. La direction parle « d’une relation de confiance » aussi avec les banques. 

En 2023, pour le plan quinquennal, la direction mise sur la formation pour renforcer les compétences des agents surtout les instructeurs. Il compte renouveler les équipements et augmenter les activités. « Nous devons tout faire pour mieux accompagner les agents et supporter le couts », a-t-il précisé. Notons que la masse salariale actuelle est de 73 millions. 

C’était l’occasion pour les conférenciers de faire un détour sur la situation de Précision Air qui ne collabore pas avec Com’Air. En effet, depuis janvier, la direction a reçu une note stipulant que la compagnie Précision Air va garantir son assistance sur les vols domestiques. « Cette certification nous l’avons remis en cause, en se rapprochant du régulateur. Nous avons lancé l’alerte afin de dénoncer tous les paramètres qui n’ont pas été pris en compte pour cette certification », conclut Mbae Ahmed, le coordinateur.

Andjouza Abouheir

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (2)

  1. MOUNIATA ALI SOILIHI:
    24/01/2023 à 07:22 PM

    Hamdulillah ,vive notre société ,surtout vive et courage notre Directeur Omar Mohamed ,on est ensemble paix à Com'Air Assistance.

    Répondre

  2. Salim:
    25/01/2023 à 12:02 PM

    J'ai vraiment ce métier
    Je suis prêt pour servir mon pays

    Répondre