La Gazette

des Comores

Coup d’envoi de la quinzaine UE du cinéma

Coup d’envoi de la quinzaine UE du cinéma © : HZK-LGDC

L’Union Européenne conjointement avec l’ambassade de France à Moroni a donné le coup d’envoi de la première quinzaine UE du cinéma organisée aux Comores. Selon le chef de bureau de l’UE aux Comores, le cinéma est un formidable vecteur d’expression et à ce titre, l’UE est un acteur important qui soutient l’industrie cinématographique.


Le chef de bureau de l’UE aux Comores, Pierre Beziz a donné lundi dernier conjointement avec l’Ambassadeur de France, le coup d’envoi de la première quinzaine UE du cinéma organisée aux Comores. Lors de cette quinzaine, des thèmes importants pour l’Union européenne, et pour l’Union européenne aux Comores et dans le monde seront abordés à travers différentes projections tels que la lutte contre les violences faites aux femmes, le changement climatique, les jeunes, l’inclusion et le handicap, les migrations ou encore l’emploi. Le film Les parfums, sera aussi projeté en clin d’œil à l’Ylang-Ylang, perle des Comores, largement utilisée dans l’industrie de la parfumerie en Europe et dans le monde. « La culture, et en particulier le cinéma, est un formidable vecteur d’expression et l’UE est un acteur important qui soutient l’industrie cinématographique », rappelle Pierre Beziz, le chef de bureau de l’UE. Et de préciser que : « Pour illustrer toute la richesse et la diversité de la culture européenne, nous aurons l’occasion de visionner durant cette quinzaine des films français, mais aussi chypriotes, allemands, italiens, grecs, belges ou encore luxembourgeois en langue originale, sous-titrée en français ».

En plus de l’Alliance française, des projections se tiendront dans plusieurs endroits permettant d’aller à la rencontre de différents publics. Le Lycée français Henri Matisse et l’IUT-IFERE à la rencontre des étudiants, le New Select avec les acteurs du secteur privé, le Centre de création artistique et culturel ou encore la plage d’Itsandra avec les jeunes, et bien sûr les femmes au Centre d'Animation Socio culturel de Mtsangani - Moroni le 25 novembre. « Le 25 novembre est précisément la date de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. C’est une date particulièrement importante pour l’UE et son action aux Comores. Je vous invite tous à prendre part à la projection publique avec deux films évoquant toutes les difficultés de la condition féminine », appelle-t-il.

Pour l’ambassadeur de France en Union des Comores, le cinéma européen, c’est une série de mesures destinées à soutenir la création et la diffusion des œuvres. « La France est convaincue que le cinéma est une industrie qui s’épanouit dans un marché. Mais elle a trop été à l’avant-garde de l’idée que c’est une industrie d’un genre particulière qui justifie des mesures de protection, par l’intervention publique, d’une création cinématographique », explique Sylvain Riquier. Selon le diplomate français, le cinéma européen existe en tant qu’art et c’est un vecteur de valeur. « C’est difficile de résumer en un mot ou deux le cinéma et de dire ce que c’est. Des collègues m’ont que le cinéma européen est une valeur de paix ; d’autres m’ont dit, c’est des chefs d’œuvre italiens ou espagnols ; d’autres encore, un espace de partage. Et tout ça, c’est vrai », dit-il.

Cette quinzaine se terminera à Anjouan, comme un symbole, pour montrer que l’action de l’UE a pour objectif de s’ancrer au niveau local pour permettre des résultats concrets au bénéfice de l’ensemble de la population comorienne.

Andjouza Abouheir

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)