La Gazette

des Comores

Application stricte du nouveau code de la route dès le 1er janvier

Application stricte du nouveau code de la route dès le 1er janvier © : HZK-LGDC

Dès janvier prochain, un système de contrôle renforcé sera installé pour restaurer l'ordre et la sécurité sur la voie publique. Dans cet objectif, le ministre de l'aménagement du territoire Afretane Issoufa se montre très ferme et annonce des mesures très rigoureuses contre le non respect du code de la route.


Sur les voies publiques, les infractions routières sont devenues monnaie courante. Cette mauvaise habitude des automobilistes doit cesser. Lors d'une cérémonie organisée le 23 novembre dernier pour observation des cours de conduite donnés par les auto-écoles de Ngazidja, 5 auto-écoles sur 10 se sont présentés au rendez-vous avec leurs apprentis pour témoigner leur expérience. Plusieurs autorités étaient présentes dont le ministre de l'aménagement du territoire, le directeur général des routes, la gendarmerie nationale et les patrons de certaines auto-écoles. Le message de cette rencontre est simple, reconnaître les auto-écoles car d'ici janvier prochain, nul ne pourra obtenir un permis sans passer par une auto-école. Sur ce point, le ministre indexe les responsables des travaux publics qu'en cas de fraude, l’agent ne perdra non seulement son travail mais risque également la prison. Cette initiative a pour but de limiter les accidents de la route et le désordre dans la voie publique.

Lors de cette rencontre, le ministre de l'aménagement s'est déclaré ennemi des infractions de la route et annonce certaines mesures contre les violations du code de la route devant entrer en vigueur dès le 1er janvier prochain. Pour les infractions de la route, l'amende est évaluée entre 50 000 FC jusqu'à 100 000 FC et tout dépend de la nature de l'infraction. Pour l'excès de vitesse, le ministre est revenu sur l'importance des caméras plantées dans les artères de la capitale. « Ces caméras que tout le monde voit à Moroni seront en marche dès le mois de janvier prochain. Le rôle est de flasher tout conducteur en excès de vitesse car des panneaux indiquant la vitesse autorisée dans une zone quelconque seront plantés un peu partout dans la capitale », avance Afretane Issoufa. « Et l'amende fixée pour ce délit est de 600 000 FC », prévient-il.

Pour les moniteurs, ils sont nombreux à saluer l'initiative car désormais l'examen du code de la route sera fait en plein écran devant des spécialistes. Et tous les apprentis seront réunis. Quiconque n'aura pas passé avec succès son examen du code risque de ne pas obtenir son permis de conduire. Il faut noter que le patron des travaux publics promet désormais un contrôle strict sur la délivrance des permis.

Kamal Gamal

 

 

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)