La Gazette

des Comores

51 millions kmf investis dans l'élevage

51 millions kmf investis dans l'élevage © : HZK-LGDC

Le ministère en charge de l'agriculture vient d'investir 51 millions de francs comoriens sur l'achat de 20 bovins de race Montbéliarde et 40 caprins de race Boer. Ces animaux domestiques sont destinés aux quatre CRDE (centre rural de développement économique) dont Cembenoi, Maoueni, Simboussa et Ouani afin d'enrayer le déclin de la production agricole nationale et limiter la dépendance agricole vis-à-vis de l'extérieur.


Le projet intégré de développement des chaînes de valeurs et de la compétitivité (Pidc) est le plus important mécanisme de soutien des agriculteurs du pays visant à accroître la productivité agricole. A travers ce mécanisme, le gouvernement s'est récemment investi à proposer un modèle d'accompagnement aux centres ruraux de développement économique (CRDE) dont Cembenoi, Maoueni, Simboussa et Ouani pour réussir leur transition agricole. « La remise de ces grands et petits ruminants d'une valeur de 51 millions de nos francs a pour but d'appuyer les producteurs et éleveurs desdits CRDE en les dotant de 60 ruminants, à savoir 20 bovins de race Montbéliarde dont 4 taureaux et 16 vaches et 40 caprins de race Boer dont 8 boucs et 32 chèvres. Cette campagne vise 4 CRDE dont chacun sera doté de 5 bovins dont 1 taureau et 4 vaches et 10 caprins dont 2 boucs et 8 chèvres », a déclaré Houmed Msaidié, ministre de l'agriculture.

Très intéressé à la réussite de cette campagne, le ministre en charge de l'agriculture a interrogé les vétérinaires responsables du troupeau sur les traitements réservés aux animaux. « Déjà la race Montbéliarde est autochtone et laitière reconnue et appréciée pour son adaptation au milieu dans lequel elle vie. Depuis la Tanzanie nous avons effectué des analyses pour vérifier l'état de santé des bestiaux. Ces prélèvements ont été tous négatifs à la fièvre de la vallée du Rift et autres épidémies. Par contre, les vaches sont toutes porteuses », a annoncé docteur Nahouza Mohamed Hassane médecin vétérinaire du PIDC. 

D'un point de vue sanitaire des animaux destinés aux CRDE, le fermier Youssouf Saïd Mze a rassuré que « ces animaux ont fait 15 jours de quarantaine en Tanzanie et 15 jours de quarantaine dans ma ferme. J'ai rajouté 14 jours pour m'assurer de l'état sanitaire des bétails et je n’ai rien remarqué d'anormal pendant 44 jours. Désormais, l'assurance vitale desdits animaux est à la charge des CRDE respectifs ». Cette position a permis au directeur du centre rural de Simboussa de témoigner. « Nous avons déjà un vétérinaire engagé pour le suivi sanitaire des bovins. Nous prévoyons avec lui, de signer une convention pour garantir son activité médicale dans notre centre afin de promouvoir notre production bovine », a-t-il ajouté. Lors de la remise au centre rural de Simboussa le vendredi dernier, Docteur Fouad, un des responsables du PIDC a rappelé que « il convient de rappeler que ces 4 CRDE font partie des 7 CRDE appuyés sur fonds de la Banque mondiale. Grace à cet appui les CRDE disposent des motos bennes, des motos crosses, des véhicules pickup en attendant l'arrivée prochaine de 14 motocultures, 7 camions bennes et 1260 outils agricoles. Ces outils indispensables pour le développement de la production agricole ont permis aux bénéficiaires de mieux s'organiser pour le marché solidaire qui se tient progressivement dès le début de ce mois du ramadan ». Cet engagement du gouvernement tend à contribuer au développement et à la modernisation du secteur agricole.

Kamal Gamal

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.