La Gazette

des Comores

13 projets d'électricité retenus dans le pays

13 projets d'électricité retenus dans le pays © : HZK-LGDC

La retraite du secteur énergétique débuté le jeudi 18 mai à l'Alliance française de Fomboni a pris fin le lundi 22 mai. Au total 13 projets d'électricité ont été actuellement retenus dans l’ensemble du pays, dont 5 déjà achevés et 8 en cours. La réhabilitation des centrales hydroélectriques dont une à Anjouan et une autre à Mohéli, l'intensification des centrales photovoltaïques, la mise en place de l'énergie géothermique (fuel lourd à la grande Comores) comme énergie de base sont entre autres les projets évoqués lors de cet atelier du schéma directeur de la production et distribution d'énergie électrique aux Comores.


Huit projets sont en phase d’exécution et cinq déjà terminés. Il s'agit entre autres de deux projets de réhabilitation des centrales hydrauliques, huit pour la construction des centrales photovoltaïques, un autre pour une centrale géothermique et une centrale au fuel lourd à la Grande-Comore, soit avec une puissance potentielle de 24 MW et un stockage estimé à près de 30 MWh une fois que tous les projets photovoltaïques seraient achevés dans le pays et que toutes les conditions nécessaires seraient réunies. C'est ce qui a été retenu au terme des cinq jours de séminaire tenu à Mohéli et qui avait regroupé des experts énergétiques internationaux, des représentants du Ministère de l’énergie, le directeur général de la SONELEC et d’autres hautes autorités de l’État.

L'objectif est de réduire les problèmes énergétiques dans le pays en vue d'offrir à la population comorienne l'énergie de qualité et en quantité, pour booster l'économie du pays. « Je suis satisfait car nous avons atteint les objectifs de la retraite. Ensemble nous avons identifié les actions à mener à court terme et à long terme, incluant la géothermie, le photovoltaïque et le diesel. Nous sommes aussi entré en détail dans les problèmes du développement des compétences de la SONELEC qui est aussi un problème crucial à résoudre » a expliqué le directeur général, Soilihi Mohamed Djounaid.

Ces responsables avec le ministère de l'énergie et ses partenaires, envisagent de réhabiliter une centrale hydraulique à Anjouan et à Mohéli via le projet PASEC de la Banque africaine de développement. C'est sans dépendre des projets photovoltaïques existants dans ces deux îles dont le projet Vigor à Anjouan et le projet Comores énergie à Mohéli qui prévoit la construction d’une centrale solaire d’un mégawatt avec un stockage d’un mégawattheure.

Le directeur général du bureau géologique des Comores, Chaher Mohamed, indique que s’ils réunissent les conditions nécessaires, une première centrale de quinze mégawatts pourrait être opérationnelle dans les quatre prochaines années à la Grande-Comore, suivie de l’installation de deux mégawatts tous les deux ans. Ce bureau géologique est actuellement dans la phase de mobilisation des fonds après avoir établi le cadre légal et effectué des études. Ils ont besoin de six millions de dollars. « A Mohéli d'ici la fin de cette année il y aura deux groupes de réserve et d'ici fin 2024, une centrale solaire qui répondra aux besoins énergétiques de l'île » a ajouté Soilihi Mohamed Djounaid. Seul le temps nous dira si réellement ces projets seront exécutés dans les délais prévus ou pas.

Riwad

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.