La Gazette

des Comores

10 milliards de FC pour la réhabilitation de 45 établissements scolaires

10 milliards de FC pour la réhabilitation de 45 établissements scolaires © : HZK-LGDC

Le ministre des finances Said Ali Chayhane et l'ambassadrice de France aux Comores Jacqueline Bassa-Mazzoni ont procédé à la signature d’une convention de financement du projet d'amélioration de l'environnement scolaire. Un projet d'appui au système éducatif à hauteur de 10 milliards de francs comorien. Ce projet permettra la réhabilitation d'environ 45 établissements scolaires publics.


Les Comores et la France ont signé, ce lundi 19 juillet 2021 au ministère des finances, la convention de financement du projet d'amélioration de l'environnement scolaire (PAES), d'un montant de 10 milliards de francs comoriens. Ce projet permettra la réhabilitation et l'extension d'environ 45 établissements scolaires du primaire, collège et lycée dont les quatre lycées de référence de Fomboni, Mutsamudu, Domoni et Moroni. « Le renforcement du capital humain et l'éducation sont l'un des principaux piliers du plan Comores Emergent, et considérés à juste titre dans ce dernier comme l'un des principaux catalyseurs de l'émergence. En écho direct avec cette ambition en l'occurrence partagée entre la France et les Comores, le plan de développement France-Comores (PDFC) a lui aussi consacré l'éducation, comme l'un des quatre grands volets. Ce sont ainsi 38 millions d’euros qui sont dévolus à ce secteur. En plus d'autres financements en faveur de la formation et de l'insertion professionnelles des jeunes comoriens », explique Jacqueline Bassa-Mazzoni.

Selon l’ambassadrice, le volet éducation vise à accompagner les autorités comoriennes dans le développement du système éducatif performant, qui offre aux jeunes filles et aux jeunes garçons, un enseignement de qualité, leur permettant de se construire comme individus et comme citoyens et leur donner l'opportunité d'une insertion économique et sociale pleine et entière.

« Il est indispensable d'offrir à un plus grand nombre d'élèves, mais aussi aux enseignants un environnement d'apprentissage propice », indique-t-elle. Le projet couvrira de façon équitable l'ensemble des îles, notamment les régions rurales, et les établissements où l'accueil des effectifs est devenu le plus critique. L’ambassadrice fait référence entre autres à certains écoles et collèges d’Anjouan. « Les interventions concerneront la réhabilitation du bâti, la construction de locaux manquants, la mise à niveau de l'accès à l'eau et à l'assainissement, la création de bibliothèques et des salles de travaux pratiques, ainsi que l'aménagement d'espaces extérieurs dont notamment les équipements sportifs. Les espaces rénovés ou créés répondront en outre aux meilleurs standards environnementaux et de confort climatiques », dit-elle.

De son côté, le ministre de l'éducation nationale Moindjié Mohamed Moussa bénéficiaire du projet, a remercié les deux parties. « Cette cérémonie marque la concrétisation de vos travaux dans notre pays. Je tiens à vous rappeler, que le chef de l'Etat Azali Assoumani, s'est toujours engagé pour que l'éducation soit parmi les piliers du développement. Ce projet va permettre d'améliorer et rehausser ce secteur éducatif. En ma qualité de ministre de tutelle, je m'engage pour que ce projet arrive à bon port », avance le ministre de l'éducation nationale.

 

Nassuf Ben Amad

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)