La Gazette

des Comores

Vaccination : Encore trois à quatre jours de rattrapage

Vaccination : Encore trois à quatre jours de rattrapage © : HZK-LGDC

Le gouvernement compte encore accorder trois à quatre jours aux districts qui n’ont pas atteint les 60% de la population cible. Ces districts sont priés de répondre à cette campagne de rattrapage, sinon le décret et l’arrêté seront rigoureusement appliqués, et même il n’est pas exclu qu’un confinement soit imposé aux mauvais élèves.


Après évaluation des résultats issus de la campagne de vaccination de la 4e cohorte bis, le gouvernement accorde encore trois à quatre jours de rattrapage aux 6 districts qui n’ont pas encore atteint la barre de 60% de la population cible. À la sortie de l’interministériel, hier mardi 04 janvier, le porte-parole du gouvernement Houmed Msaidie a expliqué que le sujet  majeur qui a fait l’objet de cet échange entre la coordination et le gouvernement est l’analyse des résultats de la vaccination.

Lancée le 23 décembre dernier, cette campagne visait à atteindre l’immunité collective à la fin de l’année 2021. « Nous sommes tout près de l’objectif mais malheureusement le résultat escomptés n’es pas atteint. Il va nous falloir redoubler d’efforts. Les choses se sont bien déroulées à Anjouan et à Mohéli », ce qui n’est pas le cas pour la Grande Comore, qui accuse du retard, avance-t-il. 

6 districts sont encore à la traine dont 3 à  la Grande-Comore,  en l’occurrence le Mbadjini-Est, le Washili-Dimani et le Hamahamet-Mboinkou. Quant à Anjouan c’est surtout Sima, Pomoni et Tsembehou où les chiffres ne sont pas effectifs. « Il a été décidé de donner une dernière chance à ces districts. C’est à dire un délai de deux à quatre jours pour se rattraper », ajoute-t-il. Et de marteler : « Et si ces districts n’utilisent pas ces jours à bon escient, le décret ainsi que les arrêtés qui ont été pris pour la reprise des rassemblements seront strictement appliqués. On peut aller jusqu’au confinement de ces districts s’ils ne contribuent pas à atteindre l’immunité collective nécessaire pour que nous puissions retrouver une vie normale ».       

Andjouza Abouheir

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)