La Gazette

des Comores

Vaccination : 6 districts n’ont pas encore atteint la barre de 60%

Vaccination : 6 districts n’ont pas encore atteint la barre de 60% © : HZK-LGDC

Sur 17 districts répartis sur toute l’étendue du territoire national, 6 d’entre eux n’ont pas atteint la barre symbolique des 60% de vaccination. Il s’agit de 3 districts à Anjouan et 3 à Ngazidja.


Alors que le gouvernement vient de prendre la décision d’autoriser la reprise des festivités coutumières dès le dimanche 02 janvier dernier, certaines communes n’auront peut-être pas cette chance. Après évaluation de la campagne de vaccination accélérée, lancée depuis le 23 décembre dernier dans l’objectif d’atteindre rapidement l’immunité collective, certains districts sanitaires n’ont pas atteint leur objectif. Selon une source bien informée, sur 17 districts répartis sur l’ensemble des trois îles, seuls 11 ont atteint l’objectif recherché par le chef de l’Etat pour reprendre les cérémonies coutumières. Les 6 restants n’ont pas répondu massivement à l’appel. « Des propositions ont été faites, notamment celle de donner une dernière chance à ces districts retardataires afin d’atteindre les 60% ou alors lancer la campagne de la deuxième dose de cette 4e cohorte. La décision sera entérinée en interministériel aujourd’hui (mardi 4 janvier)», confie notre source.  

La semaine dernière, le porte-parole de la coordination anti-covid avait démontré que le taux de vaccination était très faible à Ngazidja contrairement à Mohéli où 80% de la population cible avait répondu à l’appel. 

Notons que l’arrêté conjoint du ministre de la santé Loub Yakouti Athoumani et celui de l'intérieur Fakridine Mradabi a bien précisé que les rassemblements coutumiers, culturels et sportifs seront interdits dans les communes qui n'atteignent pas au minimum la barre de 60%.  « En cas de non respect des prescriptions mentionnées dans l’article 1er, les organisateurs de ces événements feront l'objet de poursuites judiciaires », lit-on dans l'article 4 de cet arrêté. Et si l’on tient compte de cet arrêté, certains villages risquent encore une suspension des activités  coutumières.

Andjouza Abouheir

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)