La Gazette

des Comores

Les mesures restent les mêmes

Les mesures restent les mêmes © : HZK-LGDC

Alors que le variant delta continue sa progression à Mohéli, la coordination de la lutte contre la covid-19 fait savoir que les mesures restent les mêmes. Pour un variant qui est de 40 à 60% plus contagieux, la situation risque de se compliquer face à une population inconsciente.


Sommes-nous à l’abri ? Aucune nouvelle disposition n’est encore prise face au variant delta récemment confirmé par les autorités sanitaires. Il est pourtant 40 à 60% plus contagieux que les autres variants en circulation et moins sensible aux anticorps neutralisant. Joint par nos soin, le porte-parole de la coordination anti-covid-19 le Dr Djabir Ibrahim fait savoir que les mesures restent les mêmes. « Rien n’a encore changé, les mêmes mesures restent toujours en application », souligne-t-il. En effet, pour faire barrière à la covid-19, les autorités ont instauré des mesures de restriction sur l’ensemble du territoire, à savoir le port du masque et respect strict de la distanciation physique dans tous les lieux publics, y compris dans les véhicules, les taxis, les magasins et les établissements publics et privés.

Le mariage autorisé sous condition (seulement avec 50 personnes). Un couvre-feu de 23h à 5h du matin, la fermeture des plages reste en vigueur. Un test PCR de moins de 72 heures précédant le départ est exigé à l’entrée, voir même sur le départ sur le territoire quel que soit le statut vaccinal. Un contrôle de température est effectué par les autorités sanitaires sur tous les passagers à l’arrivée. Depuis un mois, un certificat de vaccination est désormais exigé à l’entrée de la plupart des administrations publiques ainsi que pour l’accès aux aéroports. Par ailleurs, un test antigénique ainsi qu’un test rapide paludisme sont effectués systématiquement à l’arrivée sur l’île de Mohéli et un dépistage à l’entrée et à la sortie de l’ile.

Malheureusement, rares sont les gens qui appliquent à la lettre ces mesures. Ils sont nombreux à se balader sans masques en centre-ville, comme si de rien n’était. Quant à la célébration des mariages, un certain relâchement est observé. Il serait judicieux que le gouvernement se réveille avant que la situation ne se complique avec la progression des nouveaux cas constatés ces trois dernières semaines. Car même la campagne de vaccination marche au ralenti.

Pour rappel, le variant delta est identifié pour la première fois en Inde en fin 2020 dans l’état du Maharashtra et il est jugé plus préoccupant (VOC) du Sras-Cov-2. Il est caractérisé par plusieurs mutations tout au long de sa structure. 40 à 60% plus contagieux que les autres variants en circulation et se montre moins sensible aux anticorps neutralisants. Selon les scientifiques, le sérum issu de patients convalescences est 4 fois moins efficaces contre le variant delta en comparaison du variant Alpha. Le vaccin ne l’arrête pas mais agit contre les formes graves. La vigilance doit être de mise.

Andjouza Abouheir

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)