La Gazette

des Comores

La journée mondiale de la trisomie 21 à été célébrée à Mohéli

La journée mondiale de la trisomie 21 à été célébrée à Mohéli © : HZK-LGDC

C'est dans la commune de Moimbassa entre Mbatsé et Hoani à Mohéli que l'association des enfants « trisomie 21 » a célébré pour la première fois, la journée mondiale de la trisomie 21 à Mohéli. L’objectif c'est d'aider ces enfants, à vivre aisément et de les éduquer malgré leur état de santé.


La trisomie 21 appelée syndrome de Down ou encore mongolisme, est provoquée par une anomalie génétique. C'est à dire la présence de 3 chromosomes au lieu de deux sur le chromosome 21. Les personnes trisomiques ont certaines caractéristiques physiques communes et chez la plupart, il existe une déficience intellectuelle et un retard de leur développement psychomoteur. Le risque de donner naissance à un enfant atteint de la trisomie 21 augmente avec l’âge maternel.

Le 21 novembre est réservé pour la journée mondiale de la trisomie 21. Aux Comores cette journée est célébrée pour la première fois à Ngazidja l'année dernière. Samedi dernier, comme à Moroni, elle a été célébrée dans la commune de Moimbassa par l'association « trisomie 21 ». C’était une journée de sensibilisation auprès des parents sur les droits de ces enfants vivant avec ce handicap.

Cette association est fondée l'année dernière par Dr Nassuria à Moroni. En cette période il y avait deux adhérents seulement venant Mohéli. « Notre objectif c'est d'aider ces enfants, à vivre aisément et les éduqués malgré leur état de santé » précise Natidja Maoulida point focal de l’association à Mohéli. « Les enfants souffrant de la trisomie 21 sont mal traités et  certaines familles regrettent même parfois d'avoir mis au monde des enfants présentant ces anomalies » a-t-elle témoigné. « Lors de mon passage à Madagascar il y a quelques années, j'ai vu une école spécialisée pour les enfants souffrant de la trisomie 21.Ce qui n'est pas le cas dans notre pays » regrette Mme Natidja.

À Mohéli près de 11 enfants souffrant du mongolisme sont enregistrés par cette dite association. Cependant il est constaté que les enfants souffrant de trisomie 21 étaient enfermés dans leurs foyers. La plupart d'entre eux ne bénéficient d’aucun traitement de la part du gouvernement. L'association trisomie 21 lance un cri d'alarme auprès des ONG nationales et internationales afin d’aider au bien être de ces enfants. La création d’une mutuelle de santé au bénéfice de ces enfants est même envisagée.

Riwad

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)