La Gazette

des Comores

La coordination de Mohéli appelle à la vigilance de la population

La coordination de Mohéli appelle à la vigilance de la population © : HZK-LGDC

Pour la première fois depuis la sortie du décret du chef de l’État autorisant la reprise des festivités culturelles pour les communes qui ont atteint le 60% de vaccination des personnes cibles, la coordination insulaire de Mohéli appelle la population de respecter les mesures barrières lors des festivités pour éviter un retour à la case départ.


Depuis le 29 septembre 2021, l’île de Mohéli a connu une recrudescence des cas de Covid-19 avec 577 cas confirmés sur une période de 4 mois. 3 décès et 148 cas actifs suivis dont 3 hospitalisés au CHRI de Fomboni. « Nous exhortons la population de respecter les mesures barrières pour que rapidement cette pandémie soit maîtrisée », lance le coordinateur insulaire de lutte contre la Covid-19 devant la presse ce mercredi à la direction régionale de la santé.

Le virus circule rapidement et se transmet à une vitesse foudroyante, mais selon Dr Abdoulanziz, sa virulence est un peu réduite par rapport au variant Delta que le pays a connu au paravent. Tout laisse donc croire qu’un nouveau variant (Omicron) sévit dans l’île car même les enfants en bas âge sont, cette fois-ci, atteints. Mais pour le confirmer avec précision, il faudrait attendre les résultats du séquençage des échantillons envoyés à Nairobi via l’OMS.

L’équipe de la coordination travaille sur les deux volets curatif et préventif. Ce dernier leur a permis de vacciner 84% de la population ayant plus de 18 ans, ce qui correspondrait à un taux de 47% de la population totale. Il reste donc 13% de la population à vacciner pour atteindre les 60%, taux minimum pour atteindre la fameuse immunité collective.

Pourtant les festivités culturelles battent leur plein dans l’île, sans aucun contrôle du respect de certaines mesures prévues par le décret et l’arrêté y afférent. « Nous attendons le vaccin Pfizer pour vacciner les jeunes de 12 à 17 ans pour avoir l’immunisation collective », espère le coordinateur Dr Abdoulanziz, avant d’ajouter que « nous devons respecter le décret présidentiel et renforcer en même temps les mesures barrières sinon nous risquons de revenir à la case départ ».

Le coordinateur lance un appel franc à toute la population de faire en sorte que « cette chance que nous avons de célébrer les mariages puisque nous aimons tellement les célébrer, nous devons la saisir tout en respectant les mesures barrières ». À Mohéli, pour organiser une manifestation, il faut désormais une autorisation auprès du maire qui doit tenir compte de la responsabilité des mesures de restriction. Le port de  masques pour tout le monde, l’utilisation de gel, les espaces aérés où il n’y aura pas trop d’encombrement sont obligatoires pour organiser un mariage.

Riwad

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)