La Gazette

des Comores

Azali lance officiellement à Anjouan la deuxième phase de vaccination

Azali lance officiellement à Anjouan la deuxième phase de vaccination © : HZK-LGDC

Le Gouverneur Anissi Chamsidine est le premier à se vacciner ce mercredi à la maternité de Ouani. Un témoin oculaire des victimes vivantes de la COVID-19, a lors de son allocution insisté sur l’importance de l’air frais qu’on respire et au président d’insister sur  une lutte collective contre la pandémie.


Le Président de la République Azali Assoumani, après le mot de bienvenue du Maire de la commune d’Ouani à insisté sur « la lutte collective contre la covid-19 » en s’argumentant par un verset coranique qui  interpelle les êtres humains sur la peur et persiste encore en disant que « le mot d’ordre est donné par les connaisseurs, comme le recommande le Coran ». « Devant cette situation les seuls donneurs d’ordre sont les médecins », dit-il. Il a fait un tour sur la tenue des festivités de mariages et grandes manifestations en soulignant que « la santé passe avant les fêtes ». Se vacciner  devient donc une obligation. L’objectif fixé est de vacciner 8 à 9 personnes sur 10 pour atteindre l’immunité collective. « Si nous atteignons l’objectif fixé, les fêtes vont reprendre », déclare le chef de l’Etat.

A 13h00, le gouverneur de l’ile d’Anjouan a lancé le coup d’envoi en se vaccinant en premier,  suivi par des autorités de l’ile. Anissi Chamssidine ne trouvait pas les mots pour remercier Dieu et le chef de l’Etat, ce dernier qui a tout fait pour qu’il soit vivant et se tenir debout devant la foule ici présente. « J’ai été admis à l’hôpital de Bambao, j’avais pensé que tout allait finir là. Mais c’est après 45 jours que je me suis réveillé dans un autre pays (Kenya, ndlr) », avance le gouverneur qui ajoute que « l’air que nous respirons a une forte importance qu’on ne connaitrait pas que lorsqu’on est atteint du coronavirus ». Le vaccin c’est un moyen de minimiser les dégâts, le port du masque est aussi conseillé par le chef de l’exécutif de l’ile.

Dans cette deuxième phase de la vaccination, les sportifs, les personnes âgées plus de 40 ans, les étudiants sont les cible privilégiées. 27 sites seront mis en place pour renforcer la sensibilisation et convaincre plus de personnes à venir se faire vacciner.

Nabil Jaffar

Le président Azali à Bambao Mtsanga pour inaugurer le PCR

Le chef de l’Etat inaugure le centre de tests PCR à l’hôpital de Bambao Mtsanga pour faciliter la tâche aux voyageurs anjouanais. Un processus qui coûtait près de 150 000 fc aux anjouanais obligés de se déplacer jusqu’à Moroni pour le faire. « J’ai pris un billet Anjouan-Moroni, frais d’hôtel et nourritures durant 96 heures à Moroni pour le fameux PCR »,, indique Chakri  Salim alias Topo, commerçant de confections.

L’Etat a peut-être mieux fait pour cette fois, mais beaucoup d’Anjouan exigent un service rapide pour l’acquisition du passeport dans l’ile. Sur le plan sanitaire, Dr Ibrahim Salim Mari, directeur du CHR Hombo estime que « le président de la République a positivement soutenu toute la population. Je remercie Allah car, c’est un outil important dans le contexte, socioéconomique et sanitaire ». Le président serait ce matin à la Mairie de Mutsamudu, selon nos informations pour une question qui concerne la voirie de la capitale.

 

 

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)