La Gazette

des Comores

Les élus communaux de Mohéli initiés à la gouvernance locale

Les élus communaux de Mohéli initiés à la gouvernance locale © : HZK-LGDC

Pour que les maires et les préfets de l'île de Mohéli puissent jouer efficacement leurs rôles dans la gestion publique décentralisée, une formation de renforcement de capacités a débuté mardi dernier pour prendre fin ce vendredi, à l’auberge Les Abous. C’est une initiative du ministère de l'intérieur en collaboration avec le conseil départemental de La Réunion et le SUFOP (Service universitaire de formation professionnelle).


Une formation de renforcement des capacités des cadres territoriaux axée sur la décentralisation de la gouvernance locale se déroule à l'auberge Les Abous du 12 au 15 juillet. C'est une formation organisée par le Conseil départemental de La Réunion, en collaboration avec le ministère de l'intérieur et des autorités insulaires, supervisée par le SUFOP et financée par l'ambassade de France au bénéfice des maires. Les 6 Communes de Mohéli et les 3 préfectures de l’île sont concernés. La préfecture du centre, pour rappel, n’a toujours pas un préfet depuis bientôt une année.

Trois thématiques indispensables seront abordées dans cette session de 4 jours. Il s'agit de la gestion publique de la gouvernance locale, la gestion des projets communaux ainsi que la gestion du budget communal. « Il est prévu dans l’avenir d'autres formations qui s'inscrivent dans le cadre du cadastre et du foncier et d'autres qui toucheront aussi les aspects de la rédaction administrative et de la coopération décentralisée » avait indiqué lors d'une réunion préparatoire pour cette formation, Elhad Ali Mohamed Kari, l’interface entre le SUFOP et les institutions communales. C'est dans ce sens que Mohamed Kari conseille les élus communaux de faire preuve de sérieux et montrer leur degré de motivation dans leur milieu de travail.

« Si nous parvenons à amorcer un véritable développement local c'est parce que les décideurs locaux et toutes les parties prenantes ont un devoir commun qui n'est autre que faire de la population une population qui a droit à une vie équilibrée et qui se sent épanouie car les maires sont des porteurs de projets » a-t-il expliqué.

Riwad

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)