La Gazette

des Comores

Le parti Orange va déposer une proposition de loi d’amnistie

Le parti Orange va déposer une proposition de loi d’amnistie © : HZK-LGDC

Dans un point de presse tenu jeudi 13 avril dernier, le bureau politique du parti Orange a informé que ses députés vont déposer une proposition de loi d’amnistie à la représentation nationale au profit des détenus politiques et personnalités politiques en exil. Cette dernière a pour but de répondre aux préoccupations exprimées par la lettre du Front commun élargi du 16 mars 2023, adressée au président de l’Union des Comores.


C’est avec la présence de leur président d’honneur l’ex ministre de l’intérieur Mohamed Daoudou que le parti Orange a tenu un point de presse, annonçant que ses députés vont déposer une proposition de loi d’amnistie à la représentation nationale, au profit des prisonniers politiciens et personnalités politiques en exil. Cette dernière a pour but de répondre aux préoccupations exprimées par la lettre du Front commun élargi du 16 mars 2023, adressée au président de la république. C’est par cette initiative que le parti entend œuvrer pour contribuer à l’apaisement, à la réconciliation et la décrispation de la situation politique comorienne.

« Notre parti est toujours fidèle aux exigences propres à une démocratie moderne et responsable. Nous avons mené une réflexion sur les voies et moyens légaux conformément à la législation en vigueur pour apporter sa contribution face à cette nouvelle donne. Je voudrais saisir cette occasion pour rappeler que le parti Orange a toujours œuvré, constamment en faveur de la paix et de la cohésion sociale. Et nous menons une démarche démocratique en ces temps de décrispation de la situation politique de pays », a déclaré Mohamed Daoudou, tout en rappelant que son parti a acquis de l’expérience dans la conduite des affaires du pays en siégeant au gouvernement durant la période allant du 2 juin 2016 au 26 aout 2021. « Le parti est solidaire des engagements pris par l’Exécutif national durant cette période. Cependant depuis le 26 aout 2021, le parti n’est plus comptable des actes engagés par le gouvernement », précise-t-il.

En revenant sur cette proposition de loi d’amnistie, l’ancien ministre montre que le premier titre concerne les personnalités politiques, définitivement condamné dans l’affaire du programme de la citoyenneté économique. « Les personnalités visées par cette mesure de clémence sont l’ancien président Ahmed Abdallah Sambi, Mohamed Ali Soilihi, et Ibrahim Mhoumadi Sidi. Quant au deuxième titre, a pour objet, l’amnistie aux exilés politiques qui ont formés gouvernement d’exil.  Ces faits ne font pas encore l’objet de poursuites mais, peuvent l’être puisque il s’agit des actes illégaux et non conforme à la constitution. Et enfin notre proposition de loi d’amnistie concerne, Dr Abdou Salami qui est définitivement condamné, Tocha Djohar aussi condamné amis détenue et Dr Achemt Said Mahazi poursuivi par la justice comorienne pour des faits de fabrication, de détention et de transport des explosifs contre la sécurité de l’Etat.

C’est ainsi, que le parti Orange invite la société civile et à soutenir cette proposition de loi d’amnistie et appelle par conséquent les députés de la majorité parlementaire à dépasser les clivages politiques et à se rejoindre à cette initiative de décrispation du climat politique et à ne ménager aucun effort pour faire passer cette proposition dans l’intérêt de la Nation.

Nassuf Ben Amad

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)