La Gazette

des Comores

Le parti Orange déplore des « manquements »

Le parti Orange déplore des « manquements » © : HZK-LGDC

Par décret, le président de la République a mis en place la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et la révision exceptionnelle des listes électorales en vue des prochaines élections du président de l’Union des Comores et des Gouverneurs des îles. Toutefois le parti orange a noté des manquements sur l'application des dispositions de la loi N°22-017/ AU du 27 décembre 2022 relative au code électoral notamment en son article 60 sur la désignation des membres de la CENI, plus précisément les membres désignés par le bureau de l’Assemblée de l’Union.


Le parti Orange a pris connaissance de la publication du décret portant nomination des membres de la nouvelle CENI, et du décret portant révision exceptionnelle des listes électorales en vue des prochaines élections du président de l’Union des Comores et des Gouverneurs des îles. Pour le parti Orange, c’est une bonne nouvelle. « Le parti Orange a pris acte et va œuvrer pour garantir l’organisation des élections transparentes, inclusives et dont les résultats seront acceptés par tous. Pour le parti Orange, il s'agit du début d’un processus très long. Toutefois le parti il a noté des manquements sur l'application des dispositions de la loi N°22-017/AU du 27 décembre 2022 relative au code électoral, notamment en son article 60 sur la désignation des membres de la CENI, plus précisément les membres désignés par le bureau de l’Assemblée nationale. Mais malheureusement la désignation des membres de la CENI représentant l’Opposition parlementaire par le bureau de l’Assemblée de l’Union n’a pas suivi les règles établies », souligne le bureau politique du parti Orange.

Le parti de l’ancien ministre Mohamed Daoudou alias Kiki a constaté que le bureau de l’Assemblée de l’Union a désigné un membre d’un parti qui n’existe pas à l’Assemblée et il n’y a pas eu non plus un consensus sur ce point. « Il faut noter que le parti Orange est la seule formation politique de l’opposition représenté à l’Assemblée de l’Union. Par conséquent, Orange devait être représenté par deux membres au sein de la CENI conformément au code électoral au lieu d’un seul membre », poursuit-il. Cette formation politique compte saisir les autorités compétentes pour avoir des explications et rectification.

Sur le communiqué du ministère de l’intérieur appelant les exilés politiques à rentrer au pays, le parti Orange rappelle que c’est la deuxième fois que le ministère prend une décision qui permet de décrisper le climat politique et a noté cette fois-ci la bonne volonté d’apaisement de la situation politique exprimée par le gouvernement. « Nous espérons donc que le ministère de la justice suivra cette même voie pour plus d’éclaircissement pour les personnalités politiques qui ont formé des gouvernements d’exil et qui ne sont pas poursuivis mais qui peuvent l’être car il s’agit d’un acte non conforme à la constitution », avance-t-il. Pour les détenus politiques condamnés définitivement, le parti Orange suit de près le traitement de la proposition de loi d’amnistie déposée par les députés du parti Orange.

Nassuf Ben Amad

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)