La Gazette

des Comores

Le chef de l’Etat interpellé sur la cherté de la vie

Le chef de l’Etat interpellé sur la cherté de la vie © : HZK-LGDC

Avant de s’envoler pour Paris, le président de la République a reçu les partis et mouvements politique du pays dans le cadre de la traditionnelle présentation des vœux du nouvel an. Une occasion pour Mohamed Mgomri vice-président du parti Orang d’interpeller le chef de l’Etat sur la hausse anarchique des prix des denrées alimentaires.


L’ancien secrétaire général adjoint de la mouvance présidentielle, membre de la première heure du parti Orange appelle le président de la République à user de son influence pour mettre fin à la spéculation des produits de consommation courante, en exigeant services des prix et forces de l’ordre à veiller au respect des prix homologués. D’après le numéro 2 du parti de l’ancien ministre de l’intérieur Mohamed Daoudou, les « comoriens souffrent ces derniers mois. »

Dans cette présentation des vœux, la politique n’est jamais loin. D’après Beit Salam Mohamed Soulé Islam de l’opposition dite républicaine qualifie de tels échanges d’utiles pour la démocratie. « Dans le sens où les hommes et les femmes politiques qui ne partagent pas forcément les mêmes idées, peuvent se retrouver et échanger », rapporte le site de la présidence, selon lequel l’ancien bras droit de l’ancien gouverneur de Ngazidja Mouigni Baraka Said Soilih avait rappelé à l’assistance que lui-même et sa formation politique n’ont pas pris part aux assises. Ils ont par contre participé au dialogue national en dépit de leur statut d’opposition, parce qu’ils l’ont jugé utile.  

Quant à Ali Mlipva, secrétaire général de l’AMP, le premier à intervenir après sa présentation des vœux au chef de l’Etat, et au nom de la mouvance présidentielle, il lui a renouvelé le soutien de ceux qui se tiennent derrière le président de la République depuis 2018, année de la création de l’AMP. D’après-lui, ces femmes et hommes « œuvrent au quotidien pour accompagner sa vision de faire les Comores un pays émergent à l’horizon 2030. »

D’après Beit salam, les intervenants ont unanimement félicité le président de la République sur sa percée diplomatique et lui ont souhaité bonne réussite dans sa future présidence de l’UA. « J’ai entendu vos doléances, et rassurez-vous, je vous ai compris. Sachez qu’aucun élu ne peut prétendre compter que sur sa propre famille politique pour diriger un Etat. A elle seule, elle ne réussirait pas à le faire élire, sans compter sur le concours de plusieurs de nos compatriotes », a déclaré le chef de l’Etat.

Maoulida Mbaé

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)