La Gazette

des Comores

Election présidentielle de 2024 : Le premier tour fixé au 14 janvier prochain

Election présidentielle de 2024 : Le premier tour fixé au 14 janvier prochain © : HZK-LGDC

Le compte à rebours est lancé. Lors du compte rendu du conseil des ministres de ce mercredi 13 septembre, le porte-parole du gouvernement a annoncé que le premier tour de l’élection présidentielle est fixé au 14 janvier prochain.


Au menu du conseil de ministres d’hier mercredi 13 septembre, a été discuté le calendrier de l’élection présidentielle de 2024 et des gouverneurs des îles de 2025. Le porte-parole du gouvernement Houmed Masaidie a annoncé que le chef de l'État devra signer d’ici le 22 septembre prochain le décret convoquant le collège électoral. « Ce décret annoncera que le premier tour de l’élection du président de l'Union est fixé au 14 janvier prochain, et que le 2ème tour s'il y’a lieu, sera fixé au 25 février 2025 », précise-t-il. Et de poursuivre : « La campagne électorale sera ouverte à minuit le 16 décembre 2023 avant de prendre fin 12 janvier à minuit. Et pour le 2eme tour, s'il y’a lieu, la campagne sera ouverte le 31 janvier et close le 23 février 2023.

 

Pour rappel, une rencontre a eu lieu au ministère des affaires étrangères, présidée par le ministre des affaires étrangères, Dhoihir Dhoulkamal, et le ministre de l’intérieur chargé des élections, Mahamoud Fakridine. L'objectif était d’informer la communauté internationale notamment les ambassadeurs et les organisations internationales accrédités aux Comores, de l’évolution du processus électoral. Il a été cité notamment le recensement de plus de 31 000 nouveaux électeurs et l’affichage des listes électorales dans les bureaux de vote. Mais, surtout la demande d’un accompagnement technique et financier des partenaires extérieurs.

 

Interrogé sur la sortie médiatique du chef de l'opposition, Mohamed Ali Soilih alias Mamadou, mardi soir depuis Paris où il s’est exilé, appelant au boycott des élections, le porte-parole du gouvernement, qui fut non moins son vice-président à la présidentielle de 2016, lui a sèchement répondu. « On verra ceux qui vont l'écouter et ceux qui ne seront pas de son avis. Ce que je sais, l'opposition est divisée. Une partie dont leur ancien porte-parole du Front commun Ibrahim Abdourazak alias Razida appelle comme son frère Mzimaba, d'aller aux élections », rétorque le ministre de l'agriculture.

 

Ibnou M. Abdou

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.