La Gazette

des Comores

23 dossiers retirés pour l’élection du président de l’Union

23 dossiers retirés pour l’élection du président de l’Union © : HZK-LGDC

Depuis le 7 novembre, Idrissa Said Ben Ahamada, président de la commission électorale nationale indépendante (CENI) est à Anjouan pour des rencontres et a profité pour livrer un premier bilan satisfaisant concernant la révision exceptionnelle des listes électorales.


Le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) est à Anjouan depuis le 07 novembre dernier pour une prise de contact avec les membres de la CEII Anjouan. C’était l’occasion pour Idrissa Ben Said Ahamada de faire le point sur le retrait des dossiers de candidatures pour les prochaines élections de 2024. « Pour l’élection du président de l’Union, 23 dossiers ont été retirés, 16 dossiers pour les candidatures aux postes de gouverneurs à Ngazidja, 19 pour Anjouan et 16 pour Moheli », montre-t-il.

En ce qui concerne la révision des listes électorales, le président de la CENI n’a pas caché sa satisfaction d'avoir atteint presque 70% des objectifs fixés. « Je suis fier du travail déjà accompli. C’est la première fois dans notre pays qu’on atteints de tels résultats », avance-t-il. Parmi les réalisations, le patron de la CENI a cité les 31 991 nouveaux électeurs enregistrés. « En 2015, lors de la révision exceptionnelle des listes électorales, 25 658 nouveaux électeurs ont été enregistrés, contre 7 305 en 2018, 10 121 en 2019, et 31 991 en 2023. Ces résultats couvrent l’ensemble du territoire national. Donc je me réjouis de ce chiffre », poursuit-il.

Selon lui, si le nombre des électeurs augmente, cela signifierait aussi que le nombre des bureaux de vote va augmenter. « Nous avions 762 bureaux de vote en 2019, maintenant nous en avons 884 », ajoute-t-il, tout en précisant que désormais, aucun bureau de vote ne doit dépasser le nombre de 500 électeurs, conformément à l’article 215 du code électoral afin de faciliter le déroulement du scrutin et d’éviter le désordre et les files d’attente dans les bureaux de vote.

En s'appuyant du code électoral, le président se réfugie à l'article 102 qui stipule que « la CENI et le commandant des forces établissent un plan et stratégie de sécurisation des élections ». « Aujourd’hui, nous sommes déjà avertis. Il y a des personnes qui veulent aller aux élections et d’autres qui veulent empêcher la tenue des élections. Nous allons établir avec le concours de l’armée les zones à risque et élever le niveau », précise le président de la CENI. A deux mois des élections, ce dernier annonce que 4000 copies du code électoral seront distribuées car « nul n’est censé ignorer la loi ».

Nabil Jaffar

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)