La Gazette

des Comores

Habari za udunga: La pauvreté n’est plus un concept abstrait

Habari za udunga: La pauvreté n’est plus un concept abstrait © : HZK-LGDC

Chez nous, dans nos belles îles de la lune, les étrangers de passage ont toujours eu le plus grand mal à comprendre notre propension à tout compliquer, même les choses les plus évidentes. Qu’est-ce qui nous pousse à agir de la sorte ? Pourquoi cette désinvolture face aux problèmes ? Et comme toujours, nous avons tendance à penser que les uns et les autres sont manipulés par quelques mains étrangères.


Même si cette explication n’est pas en soi, dénuée de tout fondement, elle nous limite dans l’analyse de nos faiblesses face à l’adversité. Avouons que l’explication est trop facile et nous permet de nous dédouaner de nos responsabilités propres. Elle nous permet de passer du temps dans les palabres, les analyses de salon, de jouer aux procureurs dans les réseaux sociaux et non à nous interroger sur ce que chacun de nous peut apporter dans l’édification de ce pays que nous disons aimer. Un amour, indescriptible, pour le moment, tant les trahisons que nous lui apportons, font douter d’une quelconque sincérité.

 

Nous passons les trois quarts de notre temps à imaginer comment nous allons nous mettre les uns et les autres des bâtons dans les roues, comment être dans le confort sans l’effort, comment être riche ‘’brusquement’’ (utadjiri wa hafla), au lieu de rassembler nos énergies pour construire un pays où il fera bon vivre, loin de la fureur et de l’injustice qui gouverne le monde. Pour cela, il faudrait cesser de creuser le trou où nous nous sommes mis et imaginer des stratégies de sortie de crise viables c’est à dire à notre portée. Nous devons savoir que la pauvreté n’est plus le concept abstrait des rapports des honorables institutions internationales.

 

Cette pauvreté qui ne veut pas dire son nom dans les îles de la lune s’infiltre insidieusement sous les portes de nos villes et villages et cassent les structures familiales même les plus solides. Et c’est elle qui conditionne les comportements des uns et des autres et bouscule les idées généreuses de solidarité et d’entente que l’on croyait éternelles dans les cœurs de nos communautés. Comme le chante si bien Boul des iles : « Yeka wuhimisa ndrongowo kozo hamba kweli ketso tsongeza wowasaya wa kiri… », (il ne suffit pas d’avoir raison ou d’être dans son droit pour avoir gain de cause). Nous vivons ces derniers temps un certain nombre de situations ou d’évènements qui nous rappellent étrangement cette chanson qui a été primé en son temps.

 

Il parait que : « Il n’est aucun problème humain qui ne puisse trouver de solution, puisque cette solution existe en nous. Mais, la trouver, la dégager, l’appliquer, exige un effort d’une intensité et d’une fécondité particulière, puisqu’il s’agit d’un effort de conscience ». Alfred Sauvy.

 

Mmagaza

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.