La Gazette

des Comores

Docteur Tourqui vient de tirer sa révérence

  •  
  •   admin
Docteur Tourqui vient de tirer sa révérence © : HZK-LGDC

A Dieu nous sommes, à lui nous retournons ! Lui seul choisit le jour, l’heure, le lieu et les conditions. Il a ainsi décidé d’appeler auprès de lui, ce mercredi 18 janvier 2023, Mbaba Nadia. Docteur Tourqui, c’est une bibliothèque qui est partie, un pan entier du combat démocratique dans notre pays, un homme dont le nom ne laisse jamais indifférent.


Bien qu’absent du territoire au moment de sa proclamation officielle, Dr TOURQUI, fut un des membres fondateurs du Rassemblement Démocratique du Peuple Comorien (RDPC) aux côtés de Said Mohamed Jaffar, Mouzaoir Abadallah, Ali Mroudjaé, Abasse Djoussouf, Madi Moegne, Omar Tamou et d’autres.

 En 1971, il déposa ses valises à Moroni et en sa qualité de Chirurgien, prit la direction du Service Chirurgie de l’hôpital El Maarouf. En 5 ans, Docteur Said Bacar s’imposa sur la scène nationale, sur le plan professionnel par la considération de ses paires, la reconnaissance et la qualité de ses services, au niveau social par son ouverture d’esprit et la qualité de ses relations et au niveau politique par son engagement sans limite à l’union des forces démocratiques de notre société en particulier de son élite et son intransigeance dans la lutte contre tous les conservatismes pour la démocratie et l’esprit de droit.

 Docteur Tourqui plaçait beaucoup d’espoir en l’élite de ce pays et a toujours défendu son unité, convaincu que le changement démocratique et la transformation sociale relevait de cette exigence.  Aussi,

  • Il a soutenu le rapprochement avec le MPM de Marcel Henri et Bamana, croyant ouvrir une perspective pour l’intégrité et l’unité de nos îles,
  • Il a été un des acteurs du rapprochement UDC (parti vert) et RDPC (parti blanc) pour ouvrir la voie en l’indépendance.
  • Considéré comme l’aile gauche du RDPC, en partie certainement, par ses relations avec le Parti Socialiste Français, il s’opposa aux accords de Juin 1973 et avec Abasse Djoussouf, son beau-frère et compagnon de tous les combats et d’autres hauts responsables du RDPC, rompt l’alliance avec le Parti Vert.
  • Ils engagèrent ainsi aux côtés du PASOCO de Said AHMED SAID ALI, Ali Yachroutu Bourhane, de l’Objectif Socialiste d’Abdoulmadjid Youssouf, le mouvement pour la création du FPU (Front Patriotique Uni) qui renversa le pouvoir d’AHMED ABDALLAH en 1975.

 Tout cela dans une période de 5 ans (1971-1976) montre que SAID BACAR SAID TOURQUI a été au centre de la vie politique du pays dans les dernières années de lutte pour l’indépendance.  Dr. TOURQUI a été un grand patriote, qui a longtemps cru à la possibilité d’un Archipel des Comores indépendant, uni, tout en conservant des relations d’amitié avec la France.

  • Après la vaste répression de 1985, des mercenaires contre le Front démocratique,    Docteur Said Bacar décida, malgré un état de santé légèrement diminué, de s’engager aux côtés d’Abasse Djoussouf, Abdoulmadjid, Madi Moegne, Soilihi Abdallah, Salim Mirghane, Soulaimana Mohamed, Hassane AHMED HALIDI, Allaoui Said Omar, Abdérémane Koudra, Mohamed Moumini et beaucoup d’autres à créer le MDP-NGDC. Et fidèle à ses convictions, il encouragea la création du FORUM regroupant les principaux partis de l’opposition. La courte expérience de l’exercice du pouvoir par le FORUM, au lendemain de la disparition du Président Taki et qui vit Abasse DJOUSSOUF, leader du Forum accéder aux responsabilités dans le contexte difficile du séparatisme anjouanais, est brutalement interrompue par le coup d’État militaire de 1999.

 Je ne saurai terminer ce court papier qui a voulu en quelques lignes résumé la vie de ce grand homme, sans une touche personnelle et plus intime. Et pour cause ?

 C’est Mbaba Nadia qui était le tuteur de Laila MOURAD en France et c’est à lui que je demandais la main de Maman Latufa et c’est dans son domicile au 20 Rue de la Plaine dans le 20ème (Paris) que fut scellée notre union.

 A Mzaza Nadia son épouse, un hommage particulier pour les qualités exceptionnelles de cette grande dame, qui durant 46 ans que son mari a perdu la motricité d’une partie de ses membres supérieurs, a su l’accompagner, restait à ses côtés et l’assistait en toute circonstance.

 A Nadia et Fawouzi, merci de trouver toute l’expression de ma sympathie et de mes condoléances !

 A toute la famille de Dr TOURQUI, nous sommes à vos côtés pour partager ce deuil !

 Adieu Mbaba Nadia, Adieu Dt TOURQUI,

 Que la terre te soit légère et que Dieu t’accepte dans son paradis éternel !

 

Par Abdéremane AHMED  KOUDRA

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)