La Gazette

des Comores

Une foire très riche en diversité des produits locaux

Une foire très riche en diversité des produits locaux © : HZK-LGDC

Lancée ce jeudi 9 décembre à la chambre de commerce, d’industrie et d’artisanat de Mohéli, la 3ème édition du forum Germe a pris fin samedi par la cérémonie officielle suivie d’une foire. C’était l’occasion pour tous les jeunes entrepreneurs et artisans d’exposer leurs produits.


Du 9 au 11 décembre s’est déroulée la 3ème édition du forum Germe de l'économie bleue et de l'emploi vert. Dans la première journée de l'atelier du forum, les points abordés sont le tourisme durable et les aires protégées. L'ancien secrétaire général de la Commission de l'océan Indien, Hamada Madi Boléro qui était invité en qualité d'expert en économie bleue a saisi cette opportunité pour rappeler aux Comoriens, le programme élaboré par le gouvernement pour promouvoir l'économie bleue dans le pays. « Ce programme consiste à renforcer les synergies régionales et nationales dans le domaine. Les Comores en général et l'île de Mohéli en particulier regorgent une énorme richesse en matière d'économie bleue. Les ressources halieutiques sont de qualité et ils sont en quantité », dit-il.

Lors de la foire du samedi dernier, l’antenne de Mohéli du CNDRS viendra prouver cette richesse par l’exposition des coraux noirs et différentes catégories de gastéropodes, madréporaires très rares et d’autres ressources halieutiques. La plateforme Femme, développement durable et sécurité alimentaire a exposé des produits « Made in Comoros » tel que shampoing fait à base de jaune d’œuf et d’avocat ou encore l’huile de massage, un mixte d’huile de coco et d'ylang, ou des gels d’olives tous de la marque Noor de mademoiselle Maya Abdousoimadou. Café nature et café aromatisé tous moulus et mis en sachet et plusieurs produits locaux ont été présentés par Madame Raya Mohamed Elarif avec son propre Label. C’est l’entreprise Comores Vanilla qui a surtout dominé les stands par ses produits agricoles.

Toutefois, le concept d’économie bleue n'est pas encore exploité et franchi, selon Hamada Madi Boléro, puisque dans le domaine du tourisme, les équipements touristiques tel que les hôtelleries et autres ne sont pas bien équipées. Le lac de Boundouni ainsi que les rivières de l'île sont aussi mal entretenus.

Le directeur régional du tourisme a saisi cette occasion pour montrer l'impact du tourisme aux Comores. « En 2010, le nombre des touristes qui venaient aux Comores étaient au nombre de 15678 touristes. En 2019, ce chiffre est passé à 45077 touristes. La pandémie de la covid-19 a réduit ce chiffre jusqu’à 6540 touristes qui sillonnent le sol comorien », regrette le directeur régional du tourisme.

Riwad

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)