La Gazette

des Comores

Plan de développement stratégique de l’UCCIA 2021-2025 : Un budget d’investissement de 5 milliards Kmf

Plan de développement stratégique de l’UCCIA 2021-2025 : Un budget d’investissement de 5 milliards Kmf © : HZK-LGDC

Plusieurs points ont fait l’objet de la présentation du plan de développement stratégique (2021-2025) de l’Union des chambres de commerce (UCCIA), notamment l’amélioration de la gouvernance et le renforcement des capacités institutionnelles, l’instauration du dialogue public-privé et intra-privé opérationnel. Quant au budget d’investissement, 5 milliards Kmf sont prévus pour le quinquennat de l’actuelle mandature.


L’Union des Chambres de commerce a réuni hier jeudi 21 juillet les opérateurs économiques  dans un atelier de travail sur la présentation du plan d’action et de stratégie de la période 2021 à 2025. L’idée est d’exposer et de discuter de ce plan afin que les acteurs se l’approprient. Ce dernier comporte au total 6 axes stratégiques, à savoir l’amélioration de la gouvernance et le renforcement des capacités institutionnelles de l’Uccia, l’instauration d’un dialogue public-privé  et intra-privé permanent, constructif et inclusif, l’accompagnement de la transformation digitale des entreprises, etc. Dans son intervention, le président de l’Uccia a expliqué que cette réunion de réflexion est très importante car elle permet de dévoiler la stratégie, sur comment gérer la chambre. Plusieurs discussions ont été menées à Mohéli et à Anjouan, tout comme à Ngazidja jusqu’à son élaboration, en s’arrimant à la politique nationale du Plan intérimaire et du plan de développement mis en place par le gouvernement.

« Nous dévons être en phase avec le plan de développement du pays. Nous savons que les Comores ont une richesse de l’économie bleue, sur le tourisme et sur le plan des marchandises. Nous avons mis en marche un plan de développement commercial avec du confort. Il y aussi les pays voisins avec lesquels nous devons tout faire pour travailler en symbiose pour faciliter le commerce avec les meilleurs avantages pour chacun. Nous avons exposé le budget. Et pour avoir les ressources auprès de nos partenaires, nous devons élaborer un projet dans le long terme», explique-t-il, avant d’ajouter que « durant les 5 ans de fonctionnement, la chambre prévoit 5 milliards d’investissements ».

Rendre les CCIA insulaires partie prenantes du développement économique des iles et de l’aménagement du  territoire reste la nouveauté de ce Plan. Sur ce point, l’objectif visé est de mettre quatre points focaux régionaux par île, par exemple dans les préfectures. « Nous avons fait en sorte que la chambre ait aussi des antennes dans les villes et villages de l’ensemble du territoire qui pourront avoir des opportunités commerciales et d’activités. Donc, à chaque préfecture, nous aimerons que la chambre ait un point focal, qui sera comme un délégué consulaire qui va servir de relais entre l’UCCIA et les besoins de ces communes pour mieux leur apporter notre aide », précise-t-il.

Parmi les points discutés, la mise en vigueur du dialogue public-privé. « Ils nous ont demandé d’exposer encore le problème au gouvernement. Il y a deux ans, le chef de l’Etat a signé un décret de la mise en place du dialogue public-Privé. Ce qui reste aujourd’hui, ce sont les piliers de ce dialogue et la volonté du gouvernement d’installer les personnes qu’il faut là où il faut. Car sans ce dialogue, rien ne sera possible », conclut-il.

Andjouza Abouheir

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)