La Gazette

des Comores

Le ministre Mze Abdou Chanfiou et l’Ambassadeur de l’UE auprès de l’OMC ont signé l’accord à Genève.

Le ministre Mze Abdou Chanfiou et l’Ambassadeur de l’UE auprès de l’OMC ont signé l’accord à Genève. © : HZK-LGDC

La signature de cet accord tant attendu était la dernière étape, qui permet à notre pays d’adhérer à l’OMC. Rejoindre l’Organisation mondiale du commerce (OMC) permettra à l’Union des Comores de s’ouvrir sur le commerce mondial, et de profiter d’une baisse des tarifs pour les biens et services importés du monde entier, en contribuant ainsi à l’émergence du pays. L’adhésion formelle des Comores à l’OMC est prévue en décembre prochain. Ce sont les retombées issus de la 7ème réunion du Groupe de Travail sur l’accession des Comores à cette Organisation tenue du 17 au 21 mai 2022, qui a vu la participation du ministre de l'économie. Deux accords marquant la conclusion des négociations bilatérales ont été signés, à savoir celui en matière de biens et services avec l’Union Européenne.


L’adhésion des Comores à l’OMC n’est plus qu’une question de quelques mois. Le nouveau ministre des finances, du budget et du secteur bancaire, Mze Abdou Mohamed Chanfiou, représentant son collègue de l’économie lors de la 7ème Réunion du Groupe de Travail sur l’accession des Comores à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) tenue du 17 au 21 mai 2022, à Genève a signé deux accords marquant la conclusion des négociations bilatérales. Il s'agit en matière de biens et services avec les Etats-Unis et en matière de biens et service avec l’Union Européenne. Dans son intervention, le ministre estime que cette réunion se situe dans un contexte international marqué par des chocs qui affectent l’économie mondiale en général et celle des Comores en particulier, touchées par trois chocs exogènes successifs qui impactent sa situation économique et sociale.

« En dépit de l’impact de ces chocs, notre pays a fait preuve de résilience grâce aux mesures prises par le gouvernement pour gérer la crise sanitaire et soutenir les secteurs économiques les plus touchés et les couches de la population la plus vulnérable. Et cela, avec l’appui des partenaires bilatéraux et multilatéraux », soutient-il avant d’ajouter que « je tiens à vous adresser mes sincères remerciements pour votre présence encourageante et constructive, qui sera, comme toujours, la source d’un dialogue riche et fécond devant marquer la conclusion d’un cycle de négociations impulsé en 2016 par le Président de la République Azali Assoumani, en exprimant à plusieurs reprises, la volonté de rejoindre le système commercial multilatéral, qu’il considère comme levier important pour le développement de notre pays ».

Selon les arguments de cet ancien ministre de l’économie, cette volonté politique a été soutenue par la directrice générale de l’OMC, Dr Ngozi Okonjo-Iweala et Omar Zniber, Ambassadeur du Royaume du Maroc auprès de l’Office des Nations-Unies et des autres Organisations Internationales à Genève. Sous son leadership, fort de son engagement, de son dévouement et du travail remarquable qu’il a mené pour notre pays, poursuit-il « le processus d’accession enregistre des avancées remarquables, au point d’avoir abouti à la conclusion des négociations bilatérales avec le Japon, le Brésil, le Canada, les Etats Unis et l’Union européenne, ouvrant la perspective de l’adhésion formelle des Comores à l’Omc, cette année 2022. Je saisis cette occasion pour renouveler nos remerciements à tous les pays et organisations qui ont conclu les négociations bilatérales avec notre pays ». Rappelons que des mesures administratives et législatives, conformément aux engagements pris lors des précédentes négociations et aux termes de notre plan d’actions, ont donné des résultats significatifs. Il s’agit de 4 accords et conventions signés, 17 lois adoptées et promulguées, 17 décrets pris par le Chef de l’Etat et 23 arrêtés ministériels signés et publiés.

Ibnou M. Abdou

 

 

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)