La Gazette

des Comores

Lancement officiel de la campagne d’éducation financière à Fomboni

Lancement officiel de la campagne d’éducation financière à Fomboni © : HZK-LGDC

Dans le cadre du Projet d’Appui au Développement du Secteur Financier (PADSF), le gouverneur de la Banque centrale des Comores, se trouvait à Mohéli ce mercredi 24 août avec l’équipe du projet pour le lancement officiel dans l’île de la campagne d’éducation financière. La cérémonie a eu lieu à la salle multifonctionnelle de Fomboni en présence du Gouverneur de Mohéli Mohamed Said Fazul. Des représentants des associations, des communautés et des institutions de micro finance ont pris part à l’événement.


« Épargnez à la hauteur de ce que vous gagnez, commencez à mettre de côté quelque chose chaque jour, chaque semaine, chaque mois » ou encore « les services d’argent mobile peuvent vous aider à épargner à envoyer et à recevoir de l’argent à rembourser de crédits plus facilement et plus sûrement qu'en espèce ». Ce sont les slogans de sensibilisation que l’on pouvait lire sur les banderoles érigés tout autour de la salle multifonctionnelle de Fomboni ce mercredi en début d’après-midi.

Après Ngazidja en mars et Ndzouani en mai, c’est au tour de Mwali de lancer ce projet d’inclusion financière porté par la Banque centrale des Comores (BCC). Younoussa Imani, le gouverneur de BCC et son vice-gouverneur, ainsi que le chef du projet ont fait le déplacement pour le lancement en présence des autorités de l’île notamment le gouverneur Mohamed Said Fazul.

Les responsables des institutions financières et de microfinance, des jeunes représentants des communautés pour l’éducation financière étaient présents aussi. L’objectif est de sensibiliser la population et toutes les couches sociales à épargner dans les banques à la hauteur de ce qu'on gagne. Selon le gouverneur de la Banque centrale, c’est seulement 25% de la population qui fréquente les banques. Une situation déplorable dans le monde des affaires mais surtout à l’origine des taux d’intérêt décriés par les clients des banques. « Il est prouvé qu'une grande partie de la population, rurale surtout, garde leurs économies à domicile d’où cette forte campagne afin de ramener ce taux de bancarisation à 50% et pourquoi pas à 100% », espère le gouverneur de BCC.

Parmi les facteurs qui contribuent au scepticisme de la population rurale pour les banques, au-delà des dépenses que cela engendre et les taux d’intérêt élevés, mais la question religieuse sur le caractère illicite de l’intérêt bancaire. « Vous avez intérêt à parler à nos ulémas pour nous sortir un verset autorisant l’utilisation de l’argent de nos banques » a martelé lors de son intervention Mohamed Said Fazul gouverneur de Mohéli.

Riwad

 

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.