La Gazette

des Comores

La Banque centrale accélère le processus

La Banque centrale accélère le processus © : HZK-LGDC

Dans le cadre de la mise en œuvre du futur système national des paiements, la Banque centrale des Comores envisage l'élaboration de la stratégie nationale d'inclusion financière (SNIF), une mission de l’AFI est actuellement aux Comores pour performer le personnel de la BCC.


L’inclusion financière est entrée dans l'agenda du développement comme instrument privilégié pour soutenir, notamment, une croissance plus inclusive. Conscient de l'importance de cet instrument, la Banque Centrale des Comores mise sur l’élaboration d’une Stratégie Nationale d’Inclusion Financière (SNIF). Cette idée rentre dans le cadre de la mise en œuvre  de la stratégie nationale des paiements qui se veut un cadre pour coordonner et stimuler les actions afin de faciliter l'élimination des barrières à l'inclusion financière.

Pour la réussite de ce projet, toutes les parties prenantes doivent y être impliquées. Des représentants du secteur public et privée, des banques et institutions de micro-finance, des émetteurs de monnaie électronique, des opérateurs télécom, des partenaires au développement, de l'association des consommateurs et de la société civile sont tous concernés. Raison pour laquelle, une mission de l’Alliance pour l’Inclusion Financière (AFI) est actuellement aux Comores pour former le personnel de la banque sur la définition de la SNIF et sa structure de gouvernance.

Dans son intervention, le gouverneur de la Banque centrale des Comores Younoussa Imani a  expliqué que  la banque centrale a sollicité l’appui de l’AFI dans l’élaboration de la mise en œuvre d’une stratégie d’inclusion financière aux Comores. « La Banque centrale est un membre adhérent à l’AFI depuis le début d’année 2023. De ce fait, nous bénéficions des appuis techniques et opérationnels de l'institution. La BCC a fait de cette inclusion financière, son orientation, sa vision pour le développement du secteur bancaire. Pour la conduite de sa politique monétaire » souligne-t-il.

Selon les statistiques disponibles, seulement 25% de la population comorienne dispose d'un compte bancaire. La politique monétaire qui est la principale mission de la Banque centrale ne peut être menée à bien, ne pourra être efficace que si l'ensemble des acteurs économiques y compris les ménages qui sont à l'origine de la circulation monétaire soit inclus dans le système financier pour que ça suive le circuit bancaire et financier. « À titre d'exemple, pour lutter contre l'inflation, l'un des outils utilisés fréquemment en politique monétaire demeure une connotation de taux d'intérêt, réduire le volume de circulation monétaire. Mais lorsque vous avez 75% de la population qui est hors circuit bancaire, qui peut utiliser à tout l’argent, quel que soit cette augmentation de taux, ne concernera que 25% de notre population », explique celui qui définit cette inclusion comme un ensemble de politiques qui vise à inclure une grande partie sinon la totalité de la population comorienne à des services financiers ou bancaires.

De son côté, l’experte de l’AFI explique que cette inclusion financière a pour but de donner accès à la population à des services financiers qui correspondent dans leur besoin, cela va contribuer à leur développement économique et sociale du pays. « La population quelle que soit la catégorie où elle se trouve. Les utilisateurs ont des services adaptés à leur besoin et que cela soit délivré par les institutions financières de manière fiable avec qualité. Que les utilisateurs et les consommateurs des services financières soient en confiant avec cette consommation financière », précise Ramparany Ramanarivosoa Tiana, coordinatrice nationale de la finance inclusive, ministère des finances et du budget malgache, tout en montrant que la réunion d’aujourd’hui était un partage d’expérience.

Andjouza  Abouheir

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.