La Gazette

des Comores

Fiscalité à Mohéli: L’AGID passe à la facturation normalisée via les caisses enregistreuses

Fiscalité à Mohéli: L’AGID passe à la facturation normalisée via les caisses enregistreuses © : HZK-LGDC

L'administration générale des impôts et domaine (AGID), a mis en place l'utilisation des caisses enregistreuses à Mohéli depuis la semaine dernière. Le but, selon les responsables, c’est de créer une transparence entre l'administration fiscale et les contribuables dans le processus de collecte des impôts et taxes. Le lancement a eu lieu à la salle multifonctionnelle de Fomboni.


Un nouveau dispositif électronique, qui fonctionne à l'aide d'un réseau wifi avec une puce identifiant les coordonnées des contribuables comoriens a été mis en place par l'AGID. C’est un outil qui permet à cette administration de contrôler les transactions effectuées notamment celles des commerçants en facilitant également la collecte de la taxe à la consommation (TC). Tous les contribuables au niveau de Mohéli, réalisant un chiffre d'affaire de 20 millions de francs comoriens doivent désormais se servir des caisses enregistreuses. Un dispositif qui permet à l'AGID de voir de plus près, selon les techniciens, toutes les difficultés qui, parfois engendrent des contentieux en matière de taxe à la consommation.

« Ce système est lancé par l'ancien ministre des finances Said Ali Said Chayhane et le ministre actuel l’exécute pour l'ensemble des contribuables comoriens de l'AGID » précise Ali Mohamed Ali, informaticien de l'AGID dépêché de Moroni pour former les contribuables moheliens sur l'utilisation de ces fameuses caisses enregistreuses.

Ces outils existent dans plusieurs pays dont la Tanzanie, d’où vient cette technologique pour l'introduire aux Comores. Ce dispositif électronique, selon les techniciens, va permettre à l'argentier de l'Etat de collecter et surtout de mieux sécuriser les impôts. Cependant, bon nombre de commerçants sont sceptiques au principe de cet outil et le trouvent mystérieux. « Il y a anguille sous roche, sinon pourquoi de la transparence ici et non là bas au sommet ? », une question que se pose l’opinion et surtout les commerçants de Mohéli.

« Toutes les transactions effectuées par un contribuable à l'aide de ces caisses enregistreuses s'afficheront sur le serveur de l'AGID. Et en cas de tricherie, si un client effectue des transactions sans l'utilisation de ces caisses enregistreuses, il sera démantelé » avertit Ali Mohamed Ali sans donner des précisions sur les techniques de démantèlement. « Ce qui est certain, une amande de 500.000 fc est prévue contre celui qui tentera de tricher. Et en cas de piratage d'une caisse enregistreuse, les sanctions seront plus lourdes » a-t-il poursuivi devant les contribuables de la place.

Riwad

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)