La Gazette

des Comores

Miand El Comores a réalisé projet avec brio

Miand El Comores a réalisé projet avec brio © : HZK-LGDC

Un des trois orchestres gagnants du concours de twarab lancé par l'Alliance française en 2019, le groupe musical Miand El Comores vient d'enregistrer au studio Twamaya House, son album intitulé « Ledjuwa Liwala ». Un album composé de 8 titres chantés par les anciens du groupe dont Mze Ibrahim Djoumoi et Mohamed Nassur connu sous le nom de Black.


Lors d'une conférence de presse organisée à l'Alliance Française de Moroni le 30 août dernier, l'orchestre Miand El Comores a présenté son album "Ledjuwa Liwala". Un titre significatif pour le groupe car les chansons qui constituent l'album datent de 1970 à 1974 depuis la création de l’orchestre. Les mêmes chansons sont reprises par leurs propres auteurs dont Mze lbrahim Djoumoi et Mohamed Nassur alias Black. La reprise des titres chantés il y a une quarantaine d'années est une forme de renaissance pour le groupe lui-même mais aussi des thématiques abordées dans les chansons. « C'est pour nous une très grande fierté d'arriver à terme de ce projet. Car depuis la fin du concours, toutes les activités ont été réduites ou plutôt arrêtées pour cause de Covid-19. On a même cru que l'Alliance française a oublié le projet. Nous voilà au terme du projet », avance Mze Ibrahim Djoumoi.

Pour Stéphane M'madi qui assure le service de communication de l'orchestre, le groupe vit de ses chansons depuis fort longtemps. « Lors de la compétition du twarab, le groupe a joué sur les mêmes morceaux et on a fait le poids sur les 12 orchestres compétiteurs car ce sont les anciens du groupe qui ont chanté avec un mode d'habillement très distingué pour la culture et la tradition comorienne », dit-il. C'est d'ailleurs sur ce côté esthétique que Jean Rémy s'est ébloui pour les prestations du groupe. « Le travail est superbe du point de vue que j'ai une oreille attentive sur la musique car je suis musicien. C'est mon métier. Puis Miand El Comores a su nous fasciner et charmer par sa musique qui est du pur twarab. Après 3 mois de compétition, le groupe est devenu un lauréat. Et la production de cet album fait partie des prix réservés aux gagnants », rappelle le directeur de l'Alliance française de Moroni qui est au terme de son mandat. « Il faut dire que j'ai été épris non seulement par le paysage des Comores mais aussi par l'hospitalité et la sympathie des comoriens. Alors j'aime la culture comorienne, la musique surtout le twarab mais il doit y avoir un moyen d'exporter ce genre musical au niveau international pour que le twarab ait une influence dans les autres pays », souhait-il.

Devant la presse, Stéphane M'madi a regretté certaines difficultés caractérisées par la crise sanitaire mondiale qui a causé des retards sur la production de l'album. « Nous avons réussi à recevoir l'enregistrement dernièrement. Et nous l'avons envoyé à notre diaspora pour la multiplication et maquette. Mais la quantité la plus importante se trouve en France », indique-t-il. Et de rappeler que le groupe a déjà participé à un concours de twarab en 1977 avec le nom de Wegna Charif mais après avoir gagné le premier prix, le président Ali Solihi a demandé au groupe de modifier le nom, d'où Miand El Comores. Et les musiques produites sont restées les mêmes tubes. Il s'agit d'un album produit par le groupe Miand El Comores en collaboration avec l'Alliance française de Moroni. Cet album "Ledjuwa liwala" est un deuxième enregistrement fait par l'alliance française après celui de Mi Sambeco "Boumbwa".

Kamal Gamal

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)