La Gazette

des Comores

Rencontre avec le ministre des du sport « Un budget de 3 milliards pour le développement du sport »

  •  
  •   admin
Rencontre avec le ministre des du sport « Un budget de 3 milliards pour le développement du sport »

Le lundi 7 août dernier, le ministre de la Jeunesse, Culture et Sports, Salim Mahamoud Hafi nous a accordé un entretien exclusif. Au menu, Jeux des îles de l'Océan indien, la politique structurelle, pragmatique et d'ouverture au dialogue que les autorités de l'Union met en pratique pour la promotion du mouvement sportif national. Le développement du sport rentre aussi dans le cadre de l’émergence préconisée par le chef de l’État Azali Assoumani. Interview.


Question : Monsieur le Ministre, pour la 2e fois, après Azali1, vous vous trouvez à la tête du sport national. On entend de nouveau le même langage.

Réponse : Certes, certains projets n'ont pas pu être concrétisés. Le plus important a vu le jour. L'adhésion des Comores à la Fifa. Les permanentes revendications budgétaires des Mdjidjengo ont profondément perturbé nos plans d'action et constitué un obstacle. Je suis convaincu que la prochaine assise clarifiera tout. Le sport bénéficiera de l'attention qu'il mérite pour assurer son développement effectif'.

Question : A peine un mois de fonctionnement, vous séduisez déjà les fédérations. Vous ne craignez pas une déception ?

Réponse : J'ignore cette séduction. J'ai eu à travailler avec ces fédérations. C'est certainement une question de confiance. On ne séduit pas pour rien. La politique d'ouverture que j'ai engagée y est certainement pour quelque chose. Je me trouve devant des fédérations bicéphales comme le handball et un problème de rivalité de compétence entre certaines fédérations et le Comité Olympique (Cosic). Nous devons mettre fin à toutes ces ambiguïtés et conflits. Le dialogue est un bon allié. Les fédérations doivent êtres conformes aux normes requises. Un budget de 3 milliards est disponible pour le développement du sport, dans un cadre concerté. Nous sommes au dernier trimestre de l'année. Aucun plan d'action n'a été déposé.

Question : Sur les Jeux des îles de l'Océan indien, après l’échec de 2019, l’État s’apprête à prétendre l'organisation de l'édition 2021. Avant l'exploitation de notre «pétrole», n'est-ce pas une opération suicidaire ?

Réponse : Pas du tout. Pour 2019, on n'est pas prêt, aussi bien sur le plan sportif (absence des athlètes compétitifs et conquérants) que sur le plan infrastructure. Le chantier du complexe de Maluzini prend fin en 2019. Il nous restera juste des gymnases et une piscine. Le développement du sport appartient exclusivement aux Comoriens.

Question : En termes d'action, y a t-il une différence entre Salim d'Azali 1 et Salim d'Azali 2 ?

Réponse : L'expérience et la maturité. Les Mdjidjengo sont stables. Bientôt j'engagerai une action salutaire. L'argent est là. Vous serez informé de toute concrétisation. Nous devons compter sur nos propres efforts. Je suis serein et optimiste.

 

Propos recueillis par Bm Gondet

 

 

 

 

 

 

Commentaires (0)