La Gazette

des Comores

L'arbitre international Soihir attendu au Maroc pour la Can des U17 masculins

L'arbitre international Soihir attendu au Maroc pour la Can des U17 masculins © : HZK-LGDC

Encore un arbitre international comorien à la phase finale de la Coupe d'Afrique des Nations de moins de 17 ans, prévue au Maroc. Donc, du 13 au 23 mars 2021, Soihir Mohamed doit faire de son mieux pour convaincre la Commission des Arbitres de la Fifa de sa compétence. Il œuvrera avec d'autres arbitres du continent, féminin et masculin. Avant lui, les arbitres centraux de la Fifa, Dalma Adelaïd et Ansudane Soulaymane, ont parfait la même mission. Pourquoi pas lui ?


Soihir Mohamed Athoumani est le troisième arbitre central comorien de la Confédération Africaine de Football / Fédération Internationale du Football Association (Caf/Fifa) du pays, après Ansudane Soulaymane et Dalma Adalaïd. Dynamique, audacieux, et intègre, il a focalisé l'attention de la Commission Centrale des Arbitres (Cca), auprès de la Fédération de Football des Comores (Ffc). Il est l'homme des circonstances. « Soihir, avec sa rigueur et son tempérament intraitable, est régulièrement appelé à arbitrer, à Moili ou à Ndzouani, des matches, estimés explosifs. On le trouve à la bonne place, au moment opportun », détaille l'instructeur national Zeoudine Abdou. L'instance des arbitres nationaux l'encadre de près et l'impulse à la Fifa. Il bénéficie ainsi divers encadrements techniques et pédagogiques de haut niveau, notamment les formations non Fifa, new Fifa et des jeunes élites.  Ce qui lui permet actuellement de gravir les échelons du métier.

 

Après avoir convaincu à la finale des Jeux des îles de l'Océan indien (Jioi) de Maurice en 2019, et aux éliminatoires de la Can 2021, il est entrain d'élargir ses expériences internationales. La Caf/Fifa l'a désigné pour diriger avec d'autres arbitres, féminin et masculin, du continent, la phase nationale de la 19e édition de la Can des U17 masculins au Maroc, du 13 au 23 mars prochains. « Aujourd'hui, la Ffc aurait pu disposer de huit arbitres centraux internationaux. Malheureusement, les autres ont échoué aux tests physiques, organisés régulièrement ici par des instructeurs de la Fifa. Les tests paraissent éprouvant pour ceux qui ne sont pas assidus à nos séances d’entraînement, mardi et jeudi à Maluzini et à l'Injs », rapporte l’instructeur national et coordinateur général du département des arbitres, auprès de la Ffc.

 

Thaoubani, ce même Zeoudine et Fundi Abou sont les premiers arbitres internationaux comoriens. Ils ont débuté leur expérience internationale en 1985 à Maurice, lors de la 2e édition des Jioi. Comme à l'époque, les Comores n'étaient pas encore membre de la Fifa, ils ont raccroché avant 2005. Aujourd'hui, dans le répertoire des arbitres internationaux de la Ffc, en plus d'Ansudane, Dalma et Swa-Inri, resplendissent cinq arbitres-assistants qui répondent au mieux aux critères requis. « Le planning d’entraînement des arbitres, établi par la Cca, est riche et régulier. Ceux qui se montrent assidus réussissent aux tests d'endurance, de résistance et de sprint. Ils ont la chance d'avoir  une promotion au niveau de la Fifa, en Élite (A) pour certains, Élite (B) pour d'autres, aux Jeunes élites pour une 3e catégorie. Nous les instructeurs, nous œuvrons avec conviction. Les huit sont régulièrement présents aux diverses Can, ages et sexes confondus », rapporte le coordinateur des arbitres. 

 

Les tests physiques internationaux se classent en trois catégories. Pour les arbitres centraux (Dalma, Ansudane et Soihir), c'est d'abord, le Rsa : Repete Sprint Ability = Capacité à Répéter le Sprint sans s'épuiser, ensuite les courses fractionnées : 75 mètres d'effort et 25 de récupération active. Et pour les arbitres-assistants ce sont le Coda, test d'agilité et l'Ariet, courses intermittentes par palier. « Soihir a une compétence confirmée. Il effectue avec maîtrise et efficacité ces divers tests. De plus, il avait dirigé la finale des Jioi de Maurice en 2019. Avec ce parcours éloquent, nous, instructeurs, physique et technique, comoriens sommes sereins », conclut-il.   

 

Bm Gondet  

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)