La Gazette

des Comores

Football : Direction Technique Nationale L’homme de terrain Zéodine tire sa révérence

  •  
  •   admin
Football : Direction Technique Nationale L’homme de terrain Zéodine tire sa révérence

La Fédération de Football des Comores (Ffc) confie la destinée de son instance de base, la Direction Technique Nationale, à un nouveau patron, le 5e de l’histoire. En attendant la passation de service avec son successeur Dakota Youssouf, Zeodine Abdou, qui pense avoir été à la hauteur de sa mission, continue à traiter les dossiers en cours. La finale régionale des U15 masculins (moins de 15 ans) est prévue à Moroni dimanche prochain. Les U17 sont marginalisés, faute d’infrastructures sportives.


Nommé en mai 2015 au titre de Directeur Technique National à la place de Stéphane Abtoihi,  Zeodine passe le flambeau à Dakota en ce mois de mai 2017. L’objectif de la Ffc est la consolidation du football féminin et la promotion de la compétition des jeunes. Que reproche-t-on à cet homme de terrain ? « Avant moi, trois autres avaient défilé à ce poste. L’essentiel qu’on assure un enchainement cohérent. Comme d’autres techniciens, je suis toujours au service de la Ffc. On œuvrera ensemble », apaise celui qui tire sa révérence.

Quinze mois après sa prise de service, Zeodine était convié, par les instructeurs de la Fifa, à une réunion bilatérale de concertation et d’échange au Maroc. « En octobre 2016 à Marrakech, j’ai été évalué. Le développement du football comorien focalise l’attention de la Fifa. Tout s’est bien passé », explique le technicien de la Ffc.  

Hic organisationnel

La seule note discordante est la carence constatée sur les matches des jeunes et du football féminin. Dans l’archipel, la pénurie des équipes de cette catégorie réduit le nombre des matches. « Pour la Fifa, 14 matches par équipe n’est pas suffisant pour le développement du football comorien. Ce chiffre concerne Ngazidja. Mais à Ndzouani et à Moili, le taux s’avère encore timide », regrette Zeodine. Par expérience, il faut aux Comores, une formule novatrice qui augmentera les matches des jeunes (U15 et/ou U17) à 20 par équipe au minimum.

Pourtant, le championnat U17 justifiera l’existence de l’académie Twama et réduira le fossé entre la compétition des seniors et U15. Pour le football féminin aussi, le taux des matches livrés pendant l’année est maigre. On se demande si les dames disposent d’un temps suffisant pour s’entrainer. En clair, un véritable hic organisationnel attend Fundi Dakota.

 

Bm Gondet

 

Commentaires (0)