La Gazette

des Comores

Football : Championnat d'Afrique des Nations « Implication significative de l’État, indispensable »

  •  
  •   admin
Football : Championnat d'Afrique des Nations  « Implication significative de l’État, indispensable »

A Maseru, les Cœlacanthes du championnat national ont perdu le match retour (1-0) face aux Crocodiles de Lesotho. Mais, ils accèdent quand même au 3e et dernier tour de qualification au bénéfice de la différence de but (2-1). Nos héros affronteront la Namibie en ce mois d'août (aller entre le 11, 12 et 13, et retour entre le 18, 19 et 20). Joint par téléphone, le coach adjoint Aymane Abdou explique la défaite subie à Maseru. Interview.


Question : Un voyage éprouvant ?

Réponse : Même rendu un peu pénible par un long trajet, mais tout s'est bien passé. Dieu merci

Question : Comment s'est déroulée la rencontre ?

Réponse : Un match un peu dure. Pour la 1ère partie. Nous avons heurté de sérieuses difficultés tactiques, surtout en milieu de terrain. Heureusement, en 2e période, tout le monde s'est ressaisi. On a bien orchestré les gestes.

Question : C'est ce qui explique la défaite, même non pénalisante ?

Réponse : En tout cas, la défaillance tactique y est pour quelque chose. Des joueurs, aussi talentueux qu'ils soient, sans jeu collectif cohérent sont rarement efficaces et convaincants. Le staff technique ne dispose pas suffisamment du temps pour harmoniser les individualités.

Question : Après trois participations, nous accédons enfin au 3e et dernier tour de qualification. Nous affronteront la Namibie. Comptez-vous garder le même effectif ?

Réponse : C'est une question un peu complexe. Excusez-moi, je ne peux pas répondre pour le moment. Soyez patient. Ne précipitez pas les événements, please.

Question : Avez-vous un conseil à donner aux autorités nationales et/ou à la fédération de football des Comores ?

Réponse : Qu'elles essaient de voir et de conjuguer leur effort pour alléger le parcours du groupe. Plus il est long, plus il est fatigant. L’État, premier responsable de toute sélection nationale, doit s'investir davantage. Quand on parle d'une équipe nationale, quelque soit la discipline sportive, on doit nécessairement évoquer la mission, voire le devoir de l’État. Ailleurs, on considère le sport comme une industrie.

 

Propos recueillis par Bm Gondet

 

 

Commentaires (0)