La Gazette

des Comores

Athlétisme à Mohéli : interview Nassima, seule athlète de l'île, invite les filles à la pratique du sport

  •  
  •   admin
Athlétisme à Mohéli : interview  Nassima, seule athlète de l'île, invite les filles à la pratique du sport

Dans l'île de Mohéli, la Fédération Comorienne d'Athlétisme somnole, en termes de politique de séduction pour le genre. Lors de la phase nationale du championnat, saison 2017, Mohéli a brillé par la présence d'une seule athlète, Nassima Hamada, dans son rang. Ndzouani et Ngazidja ont présenté une trentaine de filles, en vitesse, fond et au saut. Nassima a terminé médaillée d'Argent en 1500 mètres. La Marathonienne répond à nos questions.


Question : A Moili, l'absence des filles dans cette discipline, est-elle explicable ?

Réponse : ''Bonjour ! Oui. Ici, les filles sont hésitantes. Je pense qu'à mon retour, ma performance servira de référence et de motif de motivation et d'attraction. Nous devons concilier étude, sport et activité ménagère''.

Question : ''Tu as la médaille d'Argent en 1500 m. Hasard ou conviction ?

Nassima Hamada : J'habite à Mbatse. Je prépare le Bac. Je m’entraîne irrégulièrement au stade Angola à Fomboni. Cette phase nationale est une 1ère expérience pour moi. Je me suis préparée pour une médaille. Dieu merci, j'ai réussi. Mon rêve s'est transformé en réalité. Je suis très contente. Je remercie ma famille, mes collègues, la fédération et Ndzouani pour son accueil chaleureux.

Question : A l'arrivée, tu t'agitais au sol, on dirait une crise de convulsion. Et, tu criais fort comme une personne en transe.

N.H. : Oui ! J'étais quasi suffoquée. J'avais du mal à retrouver une respiration normale. C'est la conséquence d'une carence flagrante en entraînement. J’élaborerai un planning adapté à ma préoccupation scolaire.

Question : Un message particulier ?

N.H. : Merci ! Je m'adresse aux filles de l'Archipel en général, et aux Mohéliennes en particulier. Je vous invite à venir nombreuses dans l'athlétisme. Ici, la joie de vivre ensemble, le fair-play et l'esprit de concorde prédominent. Les parents ont compris que le sport  n'est pas un danger. Décidez-vous.

Propos recueillis par Bm Gondet

 

Commentaires (0)