La Gazette

des Comores

Les Comores visent à un cyberespace de confiance d’ici 2025

Les Comores visent à un cyberespace de confiance d’ici 2025 © : HZK-LGDC

Dans le cadre de la deuxième mission tunisienne, l’Agence Nationale de développement du Numérique (Anaden) en partenariat avec le projet RCIP4 financé par la Banque mondiale, a organisé un atelier hier mardi pour présenter la méthodologie stratégique à mettre en place sur la cybersécurité. Devant les acteurs des TICs, ils projettent de mettre en place un cyberespace de confiance d’ici 2025.


L’Anaden en partenariat avec le projet RCIP4 financé par la Banque mondiale, a invité hier mardi l’ensemble des parties prenantes du pays qui gravitent autour de la  question de la cybersécurité pour présenter une méthodologie stratégique en vue de sa validation. Une occasion pour échanger et connaitre les avis des uns et des autres et leurs recommandations afin d’enrichir cette stratégie qui va couvrir les cinq prochaines années, 2020-2025. Au total 40 personnes, ont participé à l'atelier de présentation de la Stratégie Nationale de Cybersécurité, présentée par le cabinet tunisien, Training and Consulting Services... 

Le directeur de l’ANADEN a montré qu’avec le même cabinet, ils vont déclencher la phase de définition d’une opérationnalisation des dispositifs de cybersécurité.  « La cybersécurité est une réalité qui nécessite une stratégie et un dispositif national qui vont dresser essentiellement les aspects suivants : la protection des données personnelles, les problèmes d’internet et les attaques de certaines entreprises », a souligné Chamsoudini Mzaouiyani, avant d’ajouter qu’ « il est question de convenir très rapidement d’une mise en place de toute la chaine qui va permettre d’abord d’identifier et de connecter ces incidents mais également de mieux les traiter ».

Ces dernières années, le pays commence à avoir un secteur financier qui se digitalise de plus en plus. Une situation qui expose les données des citoyens. « Aujourd’hui, la cybersécurité est considérée comme étant le processus de contrôle et de communication entre les personnes et les machines. Il doit être le centre d’intérêt de tout le monde », poursuit le même interlocuteur.

Les intervenants ont expliqué le processus stratégique de cybersécurité national tout en mettant en place une cartographie permettant d’étudier les risques majeurs. « Tout un arsenal des dispositifs sera mis en application pour mieux sensibiliser les parties prenantes dans le  privé comme dans le public pour enrichir et renforcer la cybersécurité dans le pays ».

Tout un volet portant sur la formation et la création d’événements de sensibilisation va être mis sur pied en vue de lier un partenariat avec l’Université des Comores pour montrer l’importance de s’appuyer sur les différentes facultés pour mieux explorer les recherches afin d’éviter toutes pratiques illégales faisant appelle à la cybercriminalité.

Andjouza Abouheir

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (1)

  1. Aliamini:
    27/01/2020 à 05:20 PM

    LA GESTION DES DONNEES PERSONNELLES EST DEVENUE UN ENJEU STRATEGIQUE MONDIALE.

    Ces données personnelles sont la nouvelle devise de l’économie numérique.

    C'est une bonne vision, avoir un cyberespace de confiance encourage les citoyens comoriens et les parties prenantes d'aller vers la digitalisation.

    #Cyberdéfense
    #Cybersecurity
    #SouverainetéNumérique
    #Commission de Protection des Données Personnelles
    #Formations