La Gazette

des Comores

Le programme des vols remis aux compagnies ce jeudi

Le programme des vols remis aux compagnies ce jeudi © : HZK-LGDC

Après l’annonce de la réouverture officielle des frontières, des compagnies aériennes ont soumis leurs programmes des vols à l’autorité de l’aviation civile. Le directeur de l’ANACM a montré qu’ils ont déjà étudié la question et que le programme des vols sera remis aux compagnies aériennes ce jeudi.  


Dans moins de trois jours, l’Union des Comores ouvrira ses frontières aériennes, fermées depuis le 23 mars dernier pour cause de Covid-19. Le 31 août, le porte-parole du gouvernement, Houmed Msaidie, a annoncé après la tenue de l’interministériel que quatre compagnies avaient déjà envoyé pour approbation leurs programmes de vol à l’Agence Nationale de l’Aviation Civile et de la Météorologie (Anacm). Il s’agit, d’Ethiopian Airlines, d’Air Tanzanie, de la compagnie Ewa et de Kenya Airways.

 

Durant une période allant de 1 à 2 mois, il n’y aura qu’un seul vol international par jour. Interrogé sur cette question, le directeur de l’ANACM a montré que ces derniers jours, des réunions dans ce sens ont eu lieu pour établir le programme des vols. « Comme convenu, il y’aura un vol par jour avec des passagers internationaux. Et pour le programme des vols, on fait face à des compagnies qui ont demandé la même journée et on ne peut pas les prendre toutes les deux. On ne peut prendre qu’une seule compagnie par jour », indique Nassur Ben Ali, le directeur général de l’ANACM.

 

Selon lui, la majorité des compagnies ont demandé 5 vols ou voire même 7 vols par semaine. Une chose quasiment impossible selon lui. « Une compagnie ne peut pas avoir des vols chaque jour. On va examiner la faisabilité vu que la demande est forte au niveau des compagnies », poursuit-il. Selon nos informations, l’ANACM a déjà établi le programme des vols et le remettra aux compagnies aériennes ce jeudi.

 

Le respect des mesures barrières est toujours d’actualité. Ainsi, tout voyageur au départ ou à l’arrivée de Moroni est obligé d’avoir avec lui, un test Pcr attestant qu’il est négatif à la Covid-19. Dans ce sens, un arrêté conjoint des ministères des transports, de la santé et de l’intérieur fixant les modalités de l’ouverture des frontières est attendu incessamment. Une note circulaire de l’Anacm devrait le compléter.

 

« Pour ce qui est des mesures sanitaires on travaille toujours. C’est une chose qui va perdurer et on va continuer à travailler. Chaque fois qu’il y aura un problème, on va améliorer. C’est ainsi que les choses doivent évoluer », avance-t-il, avant d’ajouter que « en ce qui concerne l’aéroport, une décision ne peut pas être suivie par tout le monde. La décision évolue par rapport aux conséquences. C’est toujours dans le sens de protéger la population ».

 

Andjouza Abouheir

 



 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)