La Gazette

des Comores

Le journaliste Oubeidillah de nouveau incarcéré

Le journaliste Oubeidillah de nouveau incarcéré © : HZK-LGDC

Le journaliste Oubeidillah Mchangama a été placé en mandat de dépôt ce lundi 14 décembre suite à une publication d’une « possibilité de pénurie de carburant ». Une information jugée mensongère par la justice.


Après avoir enterré son confrère à Hadjambou dans le Hamahamet samedi 12 décembre, le journaliste Oubeidillah Mchangama a été vite interpellé par la gendarmerie nationale le jour même pour avoir alerté l’opinion sur « une possibilité  de pénurie de carburant ». 4 heures de temps plus tard, il a été relâché pour ensuite se présenter hier lundi 14 décembre devant le procureur de la république. Après audition, il a été placé en mandat de dépôt à la maison d’arrêt de Moroni. Interrogé sur la question lors d’une conférence de presse, le procureur de la République dit que le journaliste a été convoqué suite à une information mensongère sur une éventuelle pénurie de gasoil.

« Il a désinformé la population sur une pénurie de carburant qui n’existe nulle part. J’ai même appelé le directeur général qui m’a certifié que le carburant est disponible. Ce qui fait qu’aujourd’hui, Oubeidillahi est en mandat de dépôt, c’est une entrave à la justice, car il est en procédure judicaire », explique Mohamed Abdou, avant de rajouter que « c’est le juge même qui l’a convoqué à nouveau ». 

Pour rappel, le 04 septembre dernier, le journaliste Oubeidillah, chroniqueur sur FB Fm a été placé sous contrôle judicaire pour cause de publication de fausses nouvelles et complicité dans l’affaire des audiences spécialisées d’agression sexuelle. De ce fait, il n’y avait pas  d’élément suffisant pour l’incarcérer et le juge d’instruction l’a laissé libre sous condition de ne pas quitter l’ile de Ngazidja sans l’autorisation préalable de la justice, ne pas faire de déclaration sur les medias, ne pas publier des messages sur les réseaux sociaux, répondre à leur convocation et se présenter à leur cabinet chaque samedi.

Andjouza Abouheir

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)