La Gazette

des Comores

Le Hadj reporté jusqu’en 2021 pour les étrangers

Le Hadj reporté jusqu’en 2021 pour les étrangers © : HZK-LGDC

A cause de la pandémie du coronavirus, le directeur général de l’agence du Hadj a annoncé que pèlerinage n’aura pas lieu cette année. Abdoulfatah Said précise également qu'il n’y aura pas de remboursement.


Le ministère du Hadj et de l’Oumra de l'Arabie Saoudite a annoncé que le 5e  pilier de l'islam n'aura pas lieu cette année à cause de la Covid-19. Dans un communiqué, le gouvernement saoudien a décidé d’organiser cette année « un pèlerinage en nombre limité pour les différentes nationalités présentes au royaume afin d’effectuer les rituels religieux de manière sure et hygiénique, et de répondre aux exigences de prévention et de distanciation sociale nécessaires pour assurer la sécurité et la protection de l’être humain contre les menaces de cette pandémie ».

 

Aussitôt informé par l'Arabie Saoudite, l'agence nationale du Hadj et de la Oumra comorienne a tenu un point de presse pour informer la population de cette nouvelle. « J’informe que le Hadj n'aura pas lieu cette année pour des raisons que tout le monde connaît », déclare Abdoulfatah Said, le directeur général de l'agence nationale du Hadj, tout en précisant qu’il n’y aura pas de remboursement pour les personnes qui ont déjà payé.

 

« Aucun remboursement ne sera possible. Plutôt, nous continuons les inscriptions pour l'année prochaine et j’ai déjà informé mes supérieurs hiérarchiques », avance-t-il, avant d’ajouter que « actuellement, il y a plus de 500 personnes qui se sont déjà inscrites ». Toutefois, il annonce que ces derniers n’auront pas à payer pour le prochain Hadj de 2021. « Le mois de janvier dernier, je me suis rendu en Arabie Saoudite pour payer les hébergements. On était obligé de laisser des cautions et 40% de cet argent est déjà utilisé », précise-t-il, avant d’ajouter que « celui ou celle qui veut substituer une personne à la place d'une autre, en a le plein droit. De même pour un mort, la famille peut venir faire un remplacement ».


En parlant des inscriptions du pèlerinage de 2021, le directeur général de l’agence du Hadj rappelle que le quota reste inchangé. « Nous avons un quota de 800 pèlerins mais nous allons continuer jusqu'à 1200 comme d'habitude. Une fois que ce chiffre sera atteint, on arrête », conclut l'ancien député de Moroni.


Ibnou M. Abdou

 


Les contenus publiés dans ce site sont la propriété exclusive de LGDC/HZK Presse, merci de ne pas copier et publier nos contenus sans une autorisation préalable.

Commentaires (0)